Ligue 1 : l'OL et le PSG dos à dos lors du choc de la 20e journée (1-1)

Marquinhos (PSG) et Lucas Paqueta (OL) ont été les plus en vue durant le choc de la 20e journée.
Marquinhos (PSG) et Lucas Paqueta (OL) ont été les plus en vue durant le choc de la 20e journée. © Jeff PACHOUD / AFP
  • Copié
Cyrille de la Morinerie, édité par Gauthier Delomez avec AFP
Le Paris SG a arraché le nul de son déplacement à Lyon (1-1) dimanche, lors du choc de la 20e journée de Ligue 1, avec un but dans le dernier quart d'heure qui prive l'OL d'un succès référence. Paris reste premier, avec onze unités d'avance sur ses dauphins Marseille et Nice, et l'OL stagne dans le milieu du classement (11e).

Le Paris SG a arraché le nul de son déplacement à Lyon (1-1) dimanche, lors du choc de la 20e journée de Ligue 1 , avec un but dans le dernier quart d'heure qui prive l'OL d'un succès référence. Encore un miracle pour le PSG, spécialiste des retournements de situation, ces derniers mois. Malmenés durant une heure, les hommes de Mauricio Pochettino ont arraché un point dans le presque silence du Groupama Stadium, soumis à une jauge de 5.000 personnes , grâce à deux joueurs, remplaçants au coup d'envoi, peu habitués à jouer les héros.

L'OL a eu des balles de 2-0

Le jeune Edouard Michut, pour sa première apparition en Ligue 1 de la saison, a servi Thilo Kehrer, qui n'avait plus marqué depuis février 2020, pour l'égalisation à la 76e minute. "On ne lâche jamais, s'est réjoui le défenseur allemand au micro de Prime Video. Je pense que l'on sait tous que l'on peut et que l'on doit faire mieux pour les prochains objectifs que l'on a." Cette action improbable a annihilé les efforts de l'OL, qui a eu des balles de 2-0 après avoir ouvert le score par Lucas Paqueta (8e).

L'OL, qui enchaîne un quatrième nul consécutif en Championnat, reste une formation en convalescence qui abandonne trop de points dans le dernier quart d'heure, son péché mignon cette saison. Les joueurs de l'entraîneur Peter Bosz, auquel le président Jean-Michel Aulas a donné deux mois pour renverser la tendance, stagnent à une 11e place loin de leurs ambitions. "Ce n'est pas évident de prendre un point contre le PSG. Il faut être content", a insisté le technicien néerlandais.

Kylian Mbappé malheureux

Paris reste premier, avec onze unités d'avance sur ses dauphins Marseille et Nice, mais sa performance n'a pas été en adéquation avec sa situation comptable. En leader incontesté du championnat, le PSG a monopolisé la possession, mais les meilleures occasions ont été pour les Lyonnais, plus directs dans leur manière de jouer, au moins durant la première heure. Les coéquipiers de Marquinhos, sans idées, se sont trop contentés de faire tourner la balle, sans inquiéter le gardien Anthony Lopes, sauf sur des frappes de loin (6e, 21e, 24e).

Sans les créateurs Lionel Messi (reprise), Neymar (blessure) et Angel di Maria (Covid), avec trois joueurs retenus par la Coupe d'Afrique des nations dont Achraf Hakimi, seuls Marco Verratti et Kylian Mbappé ont essayé de bousculer des Parisiens prévisibles. Mais "Kyky" a trouvé deux fois le poteau (42e, 82e), sur des actions qu'il a lui-même provoquées. Son manque de réalisme a longtemps fait planer le spectre d'une deuxième défaite en L1 cette saison pour Paris. Car pour le reste, le bloc regroupé des Lyonnais a eu raison du collectif du PSG, qui continue d'inquiéter à un mois et demi du 8e de finale aller de Ligue des champions face au Real Madrid.

Les "titis parisiens" au rendez-vous

La rentrée des "Titis" issus du centre de formation Xavi Simons et Michut, ainsi que Kehrer, (69e) a été un pari payant pour Pochettino, au visage fermé derrière le masque noir qu'il a gardé durant le match. "Nous sommes contents parce que que les remplaçants ont apporté l'enthousiasme dont nous avions besoin", a constaté le technicien argentin. Son homologue lyonnais a, lui, vu son équipe appliquer les minima qu'il exigeait, dans l'engagement, l'intensité, dans un schéma frileux axé sur la défense - compréhensible au vu de la nécessité pour Lyon de prendre des points.

D'entrée, son équipe a mis du rythme, et a été récompensée par le but de Paqueta, trouvé par une belle ouverture de Bruno Guimaraes. Il s'agit de la première réalisation depuis fin novembre pour la vedette brésilienne. Cela s'est aussi vu lors de la belle intervention du jeune défenseur central Castello Lukeba, 19 ans, pour contrer Mauro Icardi, seul face au but (54e). Il a manqué un brin de réalisme à ses joueurs afin de plier le match. Sur leur meilleure situation de 2-0, Moussa Dembélé puis Houssem Aouar se sont heurtés tour à tour à Keylor Navas et Colin Dagba (59e). Rayan Cherki (74e) a aussi eu sa chance. Face à des Parisiens spécialistes des retournements de situation, l'OL l'a payé cash.