Sport : des jauges proportionnelles dans les enceintes si la situation sanitaire s'améliore

stade public jauge tribunes
Les stades en France ne peuvent plus accueillir que 5.000 personnes maximum depuis lundi (Illustration). © Frederick FLORIN / AFP
  • Copié
avec AFP
Le principe de jauges proportionnelles à la taille des enceintes sportives, rejeté lundi soir par le vote d'un amendement du gouvernement à l'Assemblée nationale, ne pourra être envisagé qu'à "la faveur d'une évolution positive de la situation sanitaire", a déclaré mardi le ministère des Sports.

Le principe de jauges proportionnelles à la taille des enceintes sportives , rejeté lundi soir par le vote d'un amendement du gouvernement à l'Assemblée nationale, ne pourra être envisagé qu'à "la faveur d'une évolution positive de la situation sanitaire ", a déclaré mardi le ministère des Sports. Lundi soir, avant que le débat sur le projet de loi créant le pass vaccinal ne soit suspendu à l'Assemblée, les députés ont adopté un amendement du gouvernement qui prescrit de tenir compte à la fois "de la situation sanitaire" et "des caractéristiques des établissements".

"Un débat sans fin", estime Olivier Véran

Dans le cadre des mesures de freinage de l'épidémie de Covid-19, une jauge fixée à 5.000 personnes à l'extérieur et 2.000 à l'intérieur est entrée en vigueur lundi pour une durée de trois semaines. Olivier Véran , le ministre de la Santé, a redit dans l'hémicycle son opposition à un principe de jauges proportionnelles, qui induit selon lui de se mettre "à compter les mètres carrés, on l'a vu avec les centres commerciaux (...) c'est un débat sans fin, qui à la fin risque plutôt de tuer le dispositif".

Interrogé sur France Inter, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a indiqué mardi matin que les jauges s'appliquaient, tout en ajoutant, sans plus de précisions, qu'il fallait "être pragmatique". "On oublie tout principe de proportionnalité, c'est clair", a réagi Magali Tézenas du Montcel, déléguée générale de l'association Sporsora qui fédère des acteurs du sport. Interrogée par l'AFP, elle se désole d'entendre le ministre de la Santé parler d'"usine à gaz" au sujet de la proportionnalité: "c'est faire peu de cas de tout le travail qui a été fait depuis des mois" sur la gestion des flux par exemple.

L'opposition du gouvernement

Poussés par les acteurs du sport, les députés avaient voté en commission la semaine dernière un amendement permettant une proportionnalité des jauges mais le gouvernement avait dit son opposition dès ce week-end. "A la faveur d'une évolution positive de la situation sanitaire et de l'adoption des nouvelles dispositions prévues dans le projet de loi en cours d'examen, les règles relatives à ces grandes jauges pourront être amenées à évoluer", a fait savoir le ministère des Sports à l'AFP mardi.

"On veut éviter le phénomène de supercontamination", avait argumenté le ministre de la Santé lundi soir, évoquant le "métro bondé" pour aller au Parc des Princes ainsi que le tram à Lyon pour se rendre au stade.