Les Ultras accueillent le PSG "pour les booster" avant le match contre Lille

, modifié à
  • A
  • A
Ultras PSG
Les Ultras sont venus accueillir les joueurs du PSG avant le match contre Lille, mercredi. © Julien Froment / Europe 1
Partagez sur :
Le Paris Saint-Germain, qui affronte Lille en 8e de finale de la Coupe de France mercredi en fin de journée, a reçu le soutien appuyé du Collectif ultras Paris. Les supporters, sevrés de stade depuis maintenant un an, ont tenu à soutenir une équipe qui traverse une passe difficile, profitant d'un match calé suffisamment tôt pour pouvoir respecter le couvre-feu.

C’était l’une des seules fenêtre possibles dans cette période sanitaire si complexe pour les supporters. Le Collectif ultra Paris s’est réuni non loin de la Porte d’Auteuil, à Paris, mercredi, pour accueillir le car des joueurs du Paris Saint-Germain, qui affrontent Lille en fin de journée. Fumigènes, banderoles, chants et feux d’artifices, ils étaient entre 300 et 400 pour soutenir leur équipe dans une ambiance joyeuse, sans heurts, le tout encadré par le service de sécurité du club de la capitale. "On joue un peu avec l’horaire du match, il n’y a pas de couvre-feu, toutes ces règles autour du Covid, donc on en profite", explique au micro Europe 1 "Bobo", président du collectif ultra Paris et très discret habituellement dans les médias. "Cela permet de réunir le collectif, que les gens se voient. Et puis c’est important de les booster."

"Le football, notre passion, on la vit devant la télé"

Il faut dire que les supporters parisiens mangent leur pain noir depuis un an. Le dernier match au Parc des Princes en public, avec une jauge normale, remonte à février 2020, face à Dijon. "C’est dur, notre passion on la vit devant la télé ou sur des petites actions comme celles-là, c’est compliqué", se désole le patron du collectif ultra Paris. Mais les gens sont encore là, ils ont la passion et l’envie de pousser le club."

Une opération également importante pour soutenir un groupe qui traverse quelques turbulences sur le terrain (la défaite contre Nantes en Ligue 1) et en dehors (les cambriolages de la maison d’Angel di Maria et du père du capitaine Marquinhos). " On veut leur montrer que Nantes, c’est une erreur de parcours. Il reste 9 matches, il faut continuer à les soutenir. Là [contre Lille] c’est la Coupe, c’est un match important. Et si ça gagne, on veut leur montrer qu’on peut leur réserver le même traitement à l’avenir." D’ailleurs, à l’intérieur du Parc des Princes, le CUP a accroché deux banderoles, en soutien à Di Maria et Marquinhos, mais aussi à Sergio Rico qui vient de perdre son père.

Europe 1
Par Julien Froment