La coupe du monde 1970, ses infidélités... Pelé se dévoile dans un documentaire Netflix

  • A
  • A
Pelé se confie dans un documentaire Netflix. 2:03
Pelé se confie dans un documentaire Netflix. © MAURO PIMENTEL / AFP
Partagez sur :
Un documentaire sobrement appelé "Pelé", et qui sort ce mardi, retrace la vie et la carrière du plus grand joueur brésilien de l'histoire du football. Le "roi", désormais âgé de 80 ans, raconte devant les caméras de Netflix ses doutes, ses craintes mais aussi ses succès. 

Pelé est une légende du football. Il a désormais, depuis ce mardi, un documentaire sur Netflix qui lui est consacré et contribuera à renforcer un peu plus son aura, celle de la première superstar du football mondial. Le film, réalisé par Kevin MacDonald, retrace le parcours du célèbre numéro 10 et notamment ses trois sacres en Coupe du monde. Le footballeur évoque aussi sa vie privée, avec ses infidélités et son rapport à la dictature brésilienne, ou encore ses hésitations quand à sa carrière footballistique. 

Ses réticences pour le mondial 1970...

Dans ce documentaire, on apprend ainsi que le footballeur ne voulait pas jouer la Coupe du monde 1970 au Mexique. Loin du jeune insouciant qu'il était en 1958, l'icône ne voulait pas participer à la compétition car il s'était blessé lors des éditions précédentes. La dictature brésilienne ne lui a pas laissé le choix. Ce mondial est devenu un chef-d'œuvre collectif pour l'équipe du Brésil qui, au sommet de son art, a défait l'Italie en finale. Le roi Pelé accompagne alors une génération en or : Jairzinho en attaque, Tostão ou encore Carlos Alberto.

À l'évocation de ce souvenir, Edson Arantes do Nascimento de son vrai nom, aujourd'hui âgé de 80 ans et obligé de se déplacer en fauteuil roulant, fond en larmes devant les caméras. Ce succès est une bouffée d'oxygène pour son peuple alors oppressé par la dictature qui s'est installée entre 1964 et 1985, et la consécration du talent du joueur.

...et son rapport à la dictature

Beaucoup lui ont reproché de ne pas s'opposer à la junte militaire, mais lui assure qu'il ne pouvait rien faire. "Je ne crois pas que j'aurais pu agir différemment, je ne suis pas un surhomme ou un faiseur de miracles. J'étais une personne normale à qui Dieu avait permis de jouer au foot. Mais je suis absolument certain que j'ai fait bien plus pour le Brésil avec mon football que bien des hommes politiques payés pour le faire."

Le documentaire est rythmé et les images d'archives sont nombreuses. Pelé accepte d'y tomber le masque au-delà de la figure sportive et du personnage public. Il évoque ses infidélités ainsi que ses enfants cachés. Une nouvelle réussite pour Netflix, qui semble avoir trouvé un nouveau filon après le succès planétaire de The last dance consacré à Michael Jordan.

Europe 1
Par Cyrille de la Morinerie, édité par Guilhem Dedoyard