Avant Neymar, le PSG a failli recruter le plus grand joueur brésilien de l’Histoire

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
A l'été 1971, une folle rumeur court : le PSG, qui va jouer pour la première fois en première division, serait sur le point de recruter un champion du monde brésilien : Pelé… Mais tout ne se passera pas comme prévu, raconte Julien Froment dans le troisième épisode du podcast "Associé n°1, la naissance d'un grand club à Paris", produit par Europe 1 Studio.
PODCAST

En 1971, le PSG est à la fête. Le club fête sa première année d'existence. Surtout, il peut se targuer d'entrer dans la cour des grands : la première division, et avec elle le monde des pros, des clubs historiques, des machines à gagner bien huilées. Pour affronter ce défi, le club mise beaucoup sur le recrutement de nouveaux joueurs. A l'époque, Guy Crescent le vice-président du Paris Saint-Germain, envisage toutes les possibilités : "Nous avons besoin d’acquérir de l’expérience (...) On sait que le public de Paris est un public qui aime les joueurs d’extrême qualité. (…) Mais permettez-moi de rester très discret", confie-t-il alors à l'antenne d'Europe n° 1. 

Mais très vite, une incroyable rumeur se répand, relate Julien Froment dans le troisième épisode du podcast "Associé n°1, la naissance d'un grand club à Paris", produit par Europe 1 Studio. Le PSG serait sur le point de recruter une légende : Pelé !

Vous voulez écouter les épisodes de "Associé n°1"?

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple PodcastsSoundCloudDailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

Un accord trouvé avec le Brésil

En fait, des contacts ont été noués dès le mois de juin entre le président du club brésilien de Santos où joue Pelé et Guy Crescent, le vice-président du PSG. Les Brésiliens ont de gros problème de trésorerie. Pelé, quoique vieillissant, reste leur poule aux œufs d’or. Trois victoires en Coupe du monde, ça se monnaie. Et cher. Mais il faut faire vite, c’est une opportunité unique. Guy Crescent poursuit les négociations par téléphone avec son homologue brésilien et par miracle, il obtient un accord de principe !

Les tractations se poursuivent pendant plusieurs semaines. Le vice-président du PSG enchaîne les allers-retours avec le Brésil. L’idée est de faire débarquer Pelé à Paris comme une rockstar. 

Joël plutôt que Pelé

Mais le jour J, à l'aéroport, le scénario ne se déroule pas comme prévu. Un joueur brésilien descend bien de la carlingue. Mais ce n'est pas Pelé. C'est Joel ! Au dernier moment, Pelé a dit non. Il a décliné l’invitation du Paris Saint-Germain car des Américains lui ont proposé mieux ailleurs. Sa femme préférait. Alors Guy Crescent a ramené avec lui, comme lors de consolation, le fameux Joel, champion du monde en 1970 avec Pelé… 

Le problème, c’est que le milieu de terrain est en petite forme. Quand il arrive au PSG, il se remet à peine d'un grave accident. D'ailleurs, il ne brillera jamais. Pour autant, Joel restera le premier Brésilien à avoir joué au Paris Saint-Germain… sur une jambe. Deux petits matches et puis s’en va ! 

Ce flop brésilien n’empêchera pas le Paris Saint-Germain de renforcer son équipe et de tenir le choc de la D1. Quelques années plus tard, le club prendra même sa revanche en recrutant en 2017 une véritable star brésilienne cette fois : Neymar !

Europe 1
Par Europe 1 Studio