Issa Diop : "L’équipe de France, un rêve qui passe par les performances"

  • A
  • A
Le défenseur français Issa Diop se sent bien à West Ham (photo d'archives). 6:41
Le défenseur français Issa Diop se sent bien à West Ham (photo d'archives). © AFP
Partagez sur :
Le défenseur du club anglais de West Ham était l’invité d’Europe 1, samedi soir. L’occasion pour l’international espoir d’évoquer son actualité et son avenir, qui pourrait toujours s’écrire en Angleterre, mais dans une équipe londonienne.
INTERVIEW

Recruté il y a deux saisons par le club de l’ouest de Londres, West Ham, moyennant un chèque de 25 millions d’euros, lssa Diop s’est imposé chez les Hammers. Avec 26 matches disputés toutes compétitions confondues, le joueur formé à Toulouse attise les convoitises des plus grands clubs. José Mourinho l’a même qualifié de "monstre", à l’occasion d’un match entre Manchester United et West Ham. Les clubs se bousculent, mais pour l’heure Diop reste stoïque. "Franchement, je n’y prête pas beaucoup attention, j’essaye d’être le meilleur footballeur que je puisse être", réagit Issa Diop sur Europe 1. Après on connait les médias, ça fait partie du football, j’essaye juste de faire la meilleure saison possible."

Une destinée à la Payet ?

Changer de club, ce serait aussi la possibilité de franchir un cap pour le joueur de 23 ans, et pourquoi pas taper à la porte de l’équipe de France. La concurrence à son poste est démentielle avec les Barcelonais Samuel Umtiti et Clément Lenglet, Aymeric Laporte, le joueur de Leipzig Dayot Upamecano ou encore le Marseillais Boubacar Kamara. 

"Cela n’a pas empêché Payet d’être en équipe de France quand il était à West Ham", rappelle justement Issa Diop, très discret et secret sur son avenir. "L’équipe de France, c’est un rêve. C’est le très, très haut niveau, donc il faut être très performant en club." Le joueur formé au Toulouse Football Club devra juste espérer à la reprise que son équipe, seulement seizième de la Premier League anglaise, réalise de meilleures performances collectives pour entrer dans le viseur de Didier Deschamps.

Europe 1
Par Julien Froment