Euro : la Hongrie défie la France sur fond de tension avec l'Union européenne

  • A
  • A
hongrie euro
Les joueurs hongrois affrontent l'équipe de France samedi à l'Euro, dans un match symbolique pour la Hongrie. © ATTILA KISBENEDEK / POOL / AFP
Partagez sur :
La Hongrie accueille la France samedi à Budapest pour la deuxième journée de l'Euro 2020, avec en toile de fond des relations tendues entre le Premier ministre hongrois Viktor Orban et les dirigeants de l'Union européenne. Un match symbolique pour une nation qui veut briller dans le monde du football.

Bien plus qu'un match de football pour Viktor Orban. La rencontre Hongrie-France de samedi (15 heures), pour la deuxième journée de l'Euro 2020, revêt un caractère symbolique alors que les relations sont de plus en plus tendues entre le Premier ministre hongrois et les dirigeants de l'Union européenne. Atteintes à la liberté de la presse, lois jugées homophobes, discours sans nuance sur l'immigration, rapprochement avec la Russie... Les points de frictions se multiplient.

"Réveiller l'identité des Hongrois"

Americo est guide touristique à Budapest depuis 20 ans. Il ne soutient pas forcément son Premier ministre, mais il comprend sa politique : "Les Hongrois ont perdu leur identité, Orban essaie de les réveiller. Quand vous dirigez la grosse entreprise qu'est l'UE, vous ne voulez pas que la petite vous résiste. C'est pour cela que l'Europe de l'Ouest n'aime pas que la Hongrie regarde aussi vers l'Est."

Membre de l'UE depuis 2004, la Hongrie reste farouchement attachée à son indépendance. L'Euro 2020 et le match contre la France sont pour elle bien plus qu'une simple rencontre de football, Viktor Orban y jouant la fierté nationale qu'il revendique. Depuis une dizaine d'années, le Premier ministre, grand fan de foot, investit énormément dans le développement de ce sport en Hongrie.

Le football, un moyen d'étendre son influence en Europe

En témoigne la construction de la Puskas Arena pour l'Euro 2020. Ce stade moderne, qui porte le nom de la légende du foot magyar Ferenc Puskas, accueillera la rencontre face à la France samedi et dispose de 67.000 places. Le majestueux écrin a coûté près de 600 millions d'euros, bien plus que ce qui était prévu au départ. Aussi, le centre d'entrainement de l'équipe nationale situé dans le petit village de Felcsut, où se trouve la maison d'enfance du Premier ministre, est pourvu depuis 2014 d'un stade de 4.500 places à l'architecture soignée.

Par ces investissements, Viktor Orban veut étendre son influence en Europe de l'Est. Pour grandir encore plus, il lui faut une bonne performance de la sélection nationale hongroise à l'Euro 2020, et notamment samedi contre la France. Mais pour cela, les joueurs magyars devront être bien meilleurs que pour leurs débuts de la compétition mardi. Malgré un public déchaîné, les Hongrois s'étaient inclinés contre le Portugal sur le score net de 3-0.

Europe 1
Par Jean-François Pérès avec Gauthier Delomez