Euro : comment sont désignés les meilleurs troisièmes de groupe ?

, modifié à
  • A
  • A
portugal euro 2016
En 2016, le Portugal avait profité de cette règle pour se qualifier, et remporter l'Euro en France. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Parmi les équipes qualifiées pour les huitièmes de finale, quatre pays seront issus de la troisième place de leur groupe. Comment sont-ils sélectionnés ? Europe 1 vous aide à comprendre le fonctionnement d'un système mis en place depuis l'Euro 2016, et essentiel pour se faire une idée des futures huitièmes de finale.

C'est la grande nouveauté avec la formule à 24 équipes au lieu de 16 : aux côtés des deux premiers de chaque groupe, les quatre meilleurs troisièmes de l'Euro 2020 se qualifient pour les huitièmes de finale. Un système qui offre davantage de possibilités aux nations pour accéder au tour suivant. Sur six équipes qui termineront troisième de leur poule, deux d'entre elles devront donc faire leur valise à la fin de la phase de groupes. Les quatre autres gagneront leur ticket pour continuer l'aventure européenne.

Un fonctionnement déjà vu à l'Euro 2016, et qui avait permis au Portugal d'atteindre les huitièmes de finale avant de finalement remporter la compétition. Pour figurer parmi les quatre meilleurs troisièmes, plusieurs critères sont pris en compte par l'UEFA.

Le nombre de points au classement

Pour s'imaginer la sélection des meilleurs troisièmes, il suffit d'établir un classement général avec les six pays concernés. Comme pour les groupes, l'élément primordial est le nombre de points que totalise chaque nation. Ainsi, provisoirement, la République tchèque est en tête de ce classement. Viennent ensuite la Suisse, le Portugal et l'Ukraine. L'Espagne est, elle, en danger dans cet Euro.

Le classement des meilleurs troisièmes au 23 juin (avant les matchs du soir) :

1. République tchèque (4 points, +1 différence de but)
2. Suisse (4 points, -1)
3. Portugal (3 points, +1)
4. Ukraine (3 points, -1)
---
5. Finlande (3 points, -2)
6. Espagne (2 points)

La plus grande différence de buts

Dans un tel classement, il est très probable que des équipes affichent le même nombre de points. Dans ce cas, l'UEFA sélectionne les nations qui ont la meilleure différence de buts, c'est-à-dire le résultat de la soustraction entre le nombre de buts marqués et celui encaissés. Si ce résultat est une nouvelle fois identique entre plusieurs pays, avantage à l'équipe qui aura marqué le plus souvent. Et si cela ne suffit toujours pas, l'organisateur s'appuie sur le nombre de victoires. En clair, une victoire vaut mieux que trois nuls.

Fair-play et hiérarchie des éliminatoires

En cas d'égalité perpétuelle, l'UEFA prend en compte le nombre de cartons jaunes et rouges reçus par les différentes équipes. Si ce nombre est le plus bas, le pays sera choisi par l'organisateur en vertu de son fair-play sur le terrain. Un cas de figure assez rare, mais qui avait été observé lors de la Coupe du monde 2018, pendant laquelle le Japon avait éliminé le Sénégal grâce à un nombre moins élevé de cartons jaunes.

Enfin, si tous ces critères ne suffisent pas, c'est le pays qui aura le mieux performé lors des éliminatoires de l'Euro 2020 qui accédera aux huitièmes de finale.

La répartition particulière des meilleurs troisièmes

Quand les quatre meilleurs troisièmes sont connus, il ne reste plus qu'à les répartir dans les huitièmes de finale de la compétition. Selon le calendrier prévu, tous affronteront un premier de groupe. Et pour les placer dans les affiches, l'UEFA a déjà prévu les différents (et complexes) cas de figure, dans son règlement 21.05, en fonction de l'origine des groupes de chaque meilleur troisième. Par exemple, si la France termine première de son groupe F, elle rencontrera le troisième du groupe A, B ou C le 28 juin à Bucarest. Il y a donc encore beaucoup d'incertitudes avant de connaître l'identité du futur adversaire des Bleus.

Europe 1
Par Gauthier Delomez