Euro 2020 : montant, redistribution… la prime des Bleus à la loupe

  • A
  • A
équipe de France Bleus football 2:49
Les joueurs de l'équipe de France toucheront 340.000 euros chacun en cas de parcours sans faute à l'Euro 2020. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Si les joueurs de l’équipe de France remportent l’Euro 2020 le 11 juillet prochain, ils toucheront chacun une prime pouvant aller jusqu’à 340.000 euros. Europe 1 décrypte pour vous ce montant.
DÉCRYPTAGE

C’est une prime qui ne passe pas inaperçue à quelques jours du début de l’Euro 2020 de football. Chacun des 26 joueurs de l’équipe de France et les quatre membres du staff pourront toucher jusqu’à 340.000 euros de primes après une victoire en finale. Pour cela, les partenaires d’Antoine Griezmann et de Kylian Mbappé doivent réaliser un parcours sans faute (sept victoires). Des primes conséquentes qui suscitent des réactions diverses, alors que les Bleus touchent déjà des salaires importants en club. Europe 1 vous explique les raisons de cette prime et ce que les joueurs devraient en faire.

Des primes records pour les pays participants à l’Euro 2020

Avant d’entrer dans le détail des primes individuelles, arrêtons-nous sur la partie collective. À chaque compétition internationale, les pays participants touchent une somme d’argent de la part de l’instance organisatrice issue de la recette globale du tournoi. L’UEFA prévoit pour l’Euro 2020 un total de 371 millions d’euros à redistribuer entre les 24 nations participantes, soit le montant le plus élevé dans l’histoire des championnats d’Europe.

Dans le détail, chaque nation participante est assurée de toucher un minimum de 9,5 millions d’euros. S’ajoute ensuite des "bonus" : une victoire en phase de groupes rapporte 1,5 million d’euros, un match nul 500.000 euros. La qualification en huitièmes de finale rajoute 2 millions d’euros dans la tirelire, 3.250.000 euros de plus pour un quart de finale, ajoutez 5 millions d’euros pour une demi-finale, jusqu’à atteindre un versement de 10 millions d’euros pour le vainqueur du tournoi et 7 millions pour le finaliste. Si les Bleus gagnent tous leurs matches, la Fédération française recevra donc un chèque de 34 millions d’euros.

Une prime plus basse pour les joueurs qu’en 2018

La FFF reversera 30% de cette somme aux 26 joueurs et aux quatre membres du staff de la sélection, selon un système déjà mis en place auparavant. Pour l’Euro 2020, cela signifie qu’en cas de parcours parfait, les Bleus et leur staff se partageront plus de dix millions d’euros, soit 340.000 euros chacun. A titre de comparaison, au Mondial 2018, les champions du monde ont chacun reçu une prime de 400.000 euros, réhaussée ensuite à 550.000 euros par la fédération. Si les Allemands gagnent toutes leurs rencontres, ils toucheront, eux, 400.000 euros chacun.

De l’argent qui ne rentrera pas dans leurs poches

"Cette somme-là, c’est très loin de ce qui va rester [aux Bleus]", explique le consultant Guy Roux, dans l’émission Europe 1 Sport. "Qui va empocher beaucoup d’argent ? L’Urssaf (18%), les impôts (45%)", détaille-t-il au micro de Lionel Rosso.

Marc Libbra, ancien joueur de l’OM, défend lui aussi ce montant sur Europe 1. "Si la France est championne d’Europe, il y a de l’argent qui rentre, donc on le reverse, c’est normal. Si on se permet de donner cette somme, c’est que cela a été calculé et que derrière, la fédération gagne encore plus."

Les Bleus ont aussi pris l’habitude de reverser une partie de leurs primes, comme au profit d’associations le lendemain de la victoire au Mondial 2018. "On a lu ici et là qu’ils vont en redonner aux employés de la fédération française", note l’ancien coach de l’AJ Auxerre. "Et beaucoup de joueurs, notamment Kylian Mbappé, ont une fondation qu’ils alimentent avec l’argent qu’ils gagnent", poursuit Guy Roux.

Un constat que partage le journaliste Laurent Jaoui sur Europe 1 : "Ces joueurs n’oublient pas d’où ils viennent. Ces sommes-là ne sont pas vitales pour eux. 340.000 euros pour sept matches, donc environ 50.000 euros par match, oui c’est beaucoup. Mais on le sait par exemple, Kylian Mbappé donne de l’argent à Bondy (sa ville d’origine, NDLR). J’ai l’impression que ces joueurs-là n’oublient pas d’où ils viennent, et que cet argent sera bien dépensé."

Europe 1
Par Gauthier Delomez