Antoine Kombouaré nommé entraîneur de Dijon

, modifié à
  • A
  • A
Antoine Kombouaré dirigera sa nouvelle équipe dès dimanche. © DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Jeudi, Antoine Kombouaré a été nommé entraîneur du club de Dijon. Il succède à Olivier Dall'Oglio. 

Antoine Kombouaré a été nommé jeudi entraîneur de Dijon où il succède à Olivier Dall'Oglio, démis de ses fonctions le 31 décembre, a annoncé jeudi le club dijonnais, 18ème de la Ligue 1. 

Son premier match dimanche. Âgé de 55 ans, Kombouaré s'est engagé jusqu'à la fin de la saison. Il dirigera sa nouvelle équipe dès dimanche pour la réception de Montpellier (17h) en match de la 19e journée de championnat.

Ce n'était pas le premier choix. Il n'était pas le premier choix du club bourguignon qui avait commencé à négocier avec Guy Lacombe (63 ans), mais ce dernier a finalement décliné l'offre pour rester à la DTN, où il est en charge de la formation au Brevet d'entraîneur professionnel.

De nombreuses défaites. Après avoir gagné ses trois premiers matchs de Ligue 1 au mois d'août à Montpellier (2-1), contre Nantes (2-0) et à Nice (4-0), le DFCO n'en a gagné qu'un seul en championnat contre Guingamp (1-0), dernier du classement le 5 décembre, avant d'enchaîner encore trois défaites avant la trêve. Dijon accuse un retard de deux points sur Caen (16e) et Amiens (17ème).

Limogé en novembre après une déroute contre Nantes. Antoine Kombouaré était l'entraîneur de Guingamp depuis 2016 avant d'en être limogé le 6 novembre après une déroute contre Nantes (5-0) alors qu'il avait, au mois d'août, prolongé son contrat jusqu'en 2020. Ancien joueur de Nantes, du Paris Saint-Germain, du FC Sion (Suisse) et d'Aberdeen (Ecosse), Kombouaré a disputé 442 matchs professionnels avec un titre de champion de France (1994) et deux Coupes de France avec le PSG (1993, 1995) avant de s'engager dans la carrière d'entraîneur. 

Il a ainsi dirigé Strasbourg (2003-2005), Valenciennes qu'il a contribué à hisser en Ligue 1 dès la première saison (2005-2009), puis le PSG (2009-janvier 2012). Il a été remercié par les nouveaux propriétaires qataris qui ont choisi d'installer sur le banc l'Italien Carlo Ancelotti alors que l'équipe parisienne était en tête du classement. Après une courte expérience à Al Hilal FC (Arabie Saoudite), il est revenu en France entraîner le RC Lens, qu'il a aidé à monter en Ligue 1 dès la première saison sans pouvoir le maintenir ensuite (2013-2016).