Ligue des champions : tous les espoirs restent permis pour l'OL

, modifié à
  • A
  • A
Les joueurs de l'OL ont réussi à tenir le 0-0 face au Barça, mardi soir, au Groupama Stadium.
Les joueurs de l'OL ont réussi à tenir le 0-0 face au Barça, mardi soir, au Groupama Stadium. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
L'OL, malmené, a réussi à accrocher un match nul 0-0 qui lui permet de rêver à la qualification, dans trois semaines, au Camp Nou de Barcelone.

À l'issue d'un match de football, il n'y a que deux chiffres qui comptent : ceux des buts inscrits par les deux équipes. Et, mardi soir, à la fin du huitième de finale aller de Ligue des champions entre l'OL et le Barça, le tableau d'affichage était formel : 0-0. Qu'importe donc si les Catalans ont tiré 25 fois au but (soit cinq fois plus que les Lyonnais !). Ce résultat nul sans but laisse les deux équipes à égalité avant la deuxième manche, dans trois semaines, au Camp Nou de Barcelone. Le 13 mars prochain, une victoire ou un match nul avec des buts qualifieraient les Lyonnais pour les quarts de finale.

"En marquant, nous aurons nos chances". Ce 0-0 "reste un résultat satisfaisant qui nous laisse nos chances pour le retour", a convenu l'entraîneur de l'OL, Bruno Genesio, au micro de RMC Sport. "Nous n'avons pas encaissé de but. En marquant, nous aurons nos chances. Dans le contenu, nous espérions faire mieux. Il y a de la frustration. Nous avons eu des situations en première période et après la mi-temps, nous avons souffert et subi. Nous n'avons pas pu sortir le ballon comme nous le voulions. Nous avons concédé à mon goût trop d'occasions. Nous avons laissé beaucoup de forces dans la récupération du ballon. Mais nous tenons tête au grand Barça. Et c'est le point positif de rester invaincu en Ligue des champions."

L'OL, qui disputait son septième match cette saison sur la scène européenne, présente en effet un bilan d'une victoire et de six matches nuls. Genesio et tous les Gones ne seraient donc pas contre porter ce bilan à une victoire et sept nuls, dans trois semaines, sachant qu'une victoire qualifierait elle aussi bien évidemment les Lyonnais pour le Top 8. Mais après le match de mardi soir, elle paraît bien moins envisageable tant le Barça a d'atouts offensifs…

"Va falloir faire un exploit là-bas". "On ressort de ce match avec le devoir à moitié accompli car on voulait vraiment mettre ce but", a expliqué Anthony Lopes, lui aussi sur RMC Sport. "Mais de ne pas en encaisser un, c'est déjà bien. Grand coup de chapeau à l'équipe. On va se reposer. Les chances sont bonnes des deux côtés, va falloir faire un exploit là-bas." Pour le réaliser, l'OL pourra compter sur son gardien portugais, excellent mardi soir, mais aussi sur Nabil Fekir, qui a purgé sa suspension mardi et dont on imagine sans peine qu'il sera ménagé dans les semaines à venir pour ce grand rendez-vous. Sans son maître à jouer, l'attaque lyonnaise a tourné un peu à vide, mardi soir, s'en remettant à quelques coups de patte d'Houssem Aouar ou de Martin Terrier.

"Le plus important, c'était de ne pas prendre de but", a répété Léo Dubois, symbole d'une défense qui a lutté jusqu'au bout pour tenir le 0-0. "C'est un bon résultat. On se donne encore toutes les chances pour le retour." Pour rappel, il y a dix ans, au même stade de la compétition, l'OL avait également tenu le Barça en échec (1-1). Lors du match retour, il avait pris une grosse claque (5-2) avec un but d'un tout jeune joueur, Lionel Messi…