Vosges : les marchands de bois croulent sous les demandes des fabricants de terrasses

  • A
  • A
Dans plusieurs grandes villes de France, les restaurateurs pourront agrandir leurs terrasses sur la voie publique. 1:35
Dans plusieurs grandes villes de France, les restaurateurs pourront agrandir leurs terrasses sur la voie publique. © Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
A quelques heures de la réouverture des restaurants, les marchants de bois pour terrasse croulent sous les demandes. Dans une entreprise des Vosges, les employés produisent chaque jour entre 600 et 800 m2 de terrasses. Du jamais vu pour les sept employés de l'usine.

La deuxième étape du déconfinement est sur le point d'être franchie. Dès ce jeudi, les bars et restaurants pourront rouvrir leurs terrasses et accueillir les clients, en suivant des règles sanitaires strictes. Pour aider les professionnels , plusieurs villes de France ont pris des mesures pour autoriser l'agrandissement des terrasses, sur des places de stationnement notamment. 

Face à la demande des cafetiers et des restaurateurs, les marchands de bois et les fabricants de terrasses peinent à suivre le rythme. A Gérardmer dans les Vosges, les sept salariés de "Vosges Thermo Bois" tiennent la cadence. L'entreprise, qui produit des planches de bois pour terrasses, envoie chaque jour entre 600 et 800 m2 de terrasses aux fabricants. "Ca fait onze ans que je suis là, je n'ai jamais fait ce rythme", confie un employé de l'entreprise au micro d'Europe 1. 

Vosges 18 05 21

Six à huit semaines de délais

"Des commandes de terrasse, depuis février, on a dû en faire une centaine", explique Sabrina, qui gère les équipes. Pour réaliser une terrasse en bois, l'entreprise traite le bois afin de résister aux assauts du temps, de l'humidité, des champignons, des insectes mais aussi, de l'alcool.

Pour y arriver, le bois est chauffé dans un immense four : "Ca fonctionne comme une chaudière. On a trois énormes bruleurs couplés à une ventilation qui brasse l'air pour monter le tout jusqu'à 237 degrés", explique Charles, qui travaille dans la société. Pas de miracle en revanche pour les retardataires qui, face à la demande, devront attendre désormais six à huit semaines avant d'obtenir leur terrasse en bois. 

Vosges 18 05 21 2
Europe 1
Par Arthur Helmbacher, édité par Yanis Darras