Trois sites internet pour acheter des fruits et légumes directement auprès des producteurs

  • A
  • A
Au quatre coins de la France, des plateformes se mettent en place pour permettre aux producteurs de vendre leurs produits. 2:10
Au quatre coins de la France, des plateformes se mettent en place pour permettre aux producteurs de vendre leurs produits. © AFP
Partagez sur :
En difficulté depuis la mise en place du confinement, l'agriculture française a besoin de clients pour éviter une catastrophe économique. Dans "La France bouge" sur Europe 1, nos invités présentent trois sites internet qui vous permettent d'aller directement acheter des fruits et légumes de saison auprès d'un producteur proche de chez vous. 

Elle a besoin de bras, mais aussi (et surtout) de clients. L'agriculture française traverse une période très difficile, avec des chiffres de vente en chute libre depuis la fermeture des "commerces non-essentiels", comme les restaurants, et la mise en place du confinement. Mais des plateformes numériques se mettent en place aux quatre coins de la France pour permettre aux agriculteurs d'écouler leur production en les mettant directement en lien avec les consommateurs. Dans "La France Bouge" ce mardi sur Europe 1, Raphaëlle Duchemin et ses invités présentent trois de ces initiatives pour que vous puissiez acheter vos fruits et légumes de saison directement auprès des producteurs qui sont à côté de chez vous.

Une carte participative de circuits courts

Vouloir acheter des produits de saison directement chez le producteur c'est bien, mais encore faut-il savoir où les trouver. C'est l'idée derrière cette cartographie participative de circuits courts lancée par la fédération départementale des CIVAM du Gard. Disponible depuis une dizaine de jours, celle-ci permet aux "agriculteurs de s'enregistrer gratuitement et de préciser où l'on peut trouver leurs produits, quel jour, à quelle heure, et dans quelles modalités", explique au micro d'Europe 1 Camille Villajos, créatrice de ce concept.

Au départ limitée au département, la carte est en train de prendre une envergure nationale puisque ce sont désormais 450 producteurs agricoles qui ont décidé de s'y inscrire à travers tout le territoire, "principalement en Occitanie, mais ça se développe aussi en Rhône-Alpes, Alsace et même en région parisienne", détaille-t-elle. 

Une plateforme de mise en relation en Nouvelle-Aquitaine

Dans ce contexte compliqué, l'Agence de l'alimentation de Nouvelle-Aquitaine (ANAA) a décidé elle aussi d'aider ses agriculteurs, en mettant en place une "plateforme solidaire de mise en relation pour les produits locaux". Sur le site produits-locaux-nouvelle-aquitaine les consommateurs peuvent découvrir, grâce à la géolocalisation, les producteurs locaux inscrits sur le site, et ainsi se faire livrer ou se rendre directement sur place pour acheter des produits.  

"En deux jours, 1.300 producteurs se sont inscrits sur le site", explique Anne Palczewski, directrice générale de l’ANAA. Un franc succès qui se retrouve aussi de l'autre côté de l'étal : ouvert seulement ce mardi matin aux consommateurs, la plateforme a d'ores et déjà enregistré "40.000 demandes". 

 

 

Un drive organisé dans l'agglomération du Puy-en-Velay

Mais la solidarité peut aussi s'organiser à plus petite échelle. C'est notamment le cas avec le site achetezaupuy.com qui offre la possibilité aux habitants des 72 communes du Puy-en-Velay de se faire livrer directement chez eux des denrées agricoles produites à côté, ou d'aller les chercher via un système de drive. "Pour le moment, une trentaine de producteurs se sont inscrits et ça continue d'augmenter", annonce au micro d'Europe 1 Michel Chapuis, le maire du Puy-en-Velay. 

 

Et pour ceux qui ne sont très à l'aise derrière un écran d'ordinateur, le maire à mis en place un système original pour que les agriculteurs et consommateurs se rencontrent. Tous les jours, cinq producteurs locaux ont le droit de s'installer à cinq endroits différents de la ville pour pallier la fermeture des marchés. Une initiative qui a même donné l'idée à certains commerçants "d'offrir la possibilité aux producteurs de s'installer" dans leurs locaux. 

 

>> Pour d'autres initiatives du même type, retrouvez tous les invités de notre émission La France bouge de ce mardi, par ici :

Europe 1
Par Ugo Pascolo