Coronavirus : une situation "totalement inédite dans l'histoire de la médecine française"

, modifié à
  • A
  • A
La France a connu une journée noire mardi, enregistrant 499 décès en 24 heures.
La France a connu une journée noire mardi, enregistrant 499 décès en 24 heures. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
L’épidémie de coronavirus continue de se propager en France, avec désormais plus de 3.500 morts et 22.757 personnes hospitalisées, selon le dernier bilan communiqué mardi soir. Plus de 5.500 patients atteints par le Covid-19 sont désormais placés en réanimation.

La France se prépare au probable pic de l’épidémie de coronavirus. Le bilan a continué à fortement progresser, mardi avec plus de 3.500 morts et plus de 5.500 patients en réanimation. Durant les dernières 24 heures, la France a enregistré 499 décès supplémentaires. Dans le monde, les Etats-Unis sont devenus le pays le plus touché en nombre de cas, avec la ville de New York pour épicentre.

Les informations à retenir :

  • L’épidémie a fait 3.523 morts en France, selon le dernier bilan
  • En visite dans une usine de masques, Emmanuel Macron a appelé à en "produire davantage en France"
  • Le coronavirus a fait plus de 40.000 morts dans le monde, alors que l’inquiétude monte aux Etats-Unis
  • La déclaration de revenus est décalée du 9 au 20 avril

Plus de 3.000 morts en France

La France a connu une nouvelle journée noire mardi, avec 499 décès en 24 heures, la plus forte augmentation depuis le début de l’épidémie. 3.523 personnes sont mortes au total, tandis que 22.757 personnes sont actuellement hospitalisées dont 5.565 personnes en réanimation. "Cette situation est totalement inédite dans l'histoire de la médecine française", a souligné Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé.

Les services hospitaliers sont mis à rude épreuve, notamment dans le Grand Est et en Île-de-France, qui s’apprête à affronter un pic d’épidémie cette semaine. Mercredi, 38 patients franciliens seront transférés dans d'autres régions moins touchées par TGV pour éviter toute saturation.

Face à la propagation du virus, le confinement est entré dans sa troisième semaine et durera, au moins, jusqu’au 15 avril.

Masques : Macron veut une "indépendance pleine et entière" de la France "d'ici la fin de l'année"

Le gouvernement doit faire face à de plus en plus de critiques sur le manque de protection pour les personnels soignants, ou encore pour les policiers. L’exécutif a annoncé ce week-end la commande de plus d’un milliard de masques et la mise en place de ponts aériens depuis la Chine pour les acheminer et faire face à la pénurie. Signe que cette question revêt un enjeu majeur, le président Emmanuel Macron a rendu visite mardi matin à une usine de masques près d’Angers.

Au terme de sa visite, le chef de l'Etat a pris la parole. Revenant sur la question des masques, il a estimé qu'il fallait en "produire davantage en France", faisant part de son souhait d'une "indépendance pleine et entière" de la France "d'ici la fin de l'année". "Fin avril nous serons à plus de 10 millions" de masques fabriqués en France, a-t-il encore affirmé. 

Emmanuel Macron a également annoncé une "dotation exceptionnelle de 4 milliards d'euros" à Santé publique France pour financer les commandes "en médicaments, respirateurs et masques", et la construction d'environ 10.000 respirateurs d'ici mi-mai par un consortium d'industriels". Ce consortium mené par Air Liquide, est composé du spécialiste des équipements électriques Schneider Electric, de l'équipementier automobile Valéo et du constructeur PSA, a précisé le président de la République.

Parallèlement, les hôpitaux de plusieurs régions constatent également un manque de respirateurs, comme dans le Grand Est. "On nous promet des respirateurs depuis des semaines, mais nous ne voyons rien arriver. C’est cela qui pénible", s’est insurgé le président de la région, Jean Rottner, lundi soir sur Europe 1.

De possibles "effets indésirables graves" sur certains médicaments, dont la chloroquine

L'autre débat brûlant du moment porte sur la chloroquine, ce médicament qui divise la communauté scientifique et médicale. L'Agence du médicament (ANSM) a alerté lundi soir sur les effets indésirables graves des traitements testés contre le Covid-19, alors que trois décès potentiellement liés à ces traitements ont été signalés.

Ces effets indésirables ont été signalés chez des patients atteints du coronavirus traités par Plaquénil (hydroxychloroquine), mais aussi d'autres médicaments tels que le Kaletra (un antiretroviral associant lopinavir/ritonavir). Les analyses sont encore en cours pour vérifier si les événements signalés sont imputables ou pas aux traitement reçus par les patients. 

La déclaration de revenus décalée au 20 avril

Parmi les mesures Le ministre de l'Action des comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé mardi soir que l'ouverture de la déclaration de revenus serait décalée d'une semaine, du 9 au 20 avril, en raison des mesures de confinement prises pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Le ministre, qui a renvoyé les contribuables sur le site en ligne des impôts pour connaître le délai dont ils disposent pour remplir leur déclaration selon leur région, a également indiqué que les personnes qui effectuent leur déclaration sur papier pourraient la déposer jusqu'au 12 juin, soit un mois de plus qu'initialement prévu.

Il a aussi souligné que les contrôles fiscaux en cours seraient suspendus et qu'il n'y en aurait pas de nouveaux pendant cette période de confinement dans les secteurs "à l'arrêt" comme la restauration. 

Mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM

L'ancien président de l'OM Pape Diouf, qui était hospitalisé au Sénégal pour détresse respiratoire après avoir été infecté par le coronavirus, est mort mardi soir avant d'avoir pu être rapatrié en France. Il était âgé de 68 ans. Son décès a été confirmé par la RTS, la chaîne de télévision publique du Sénégal.

Plus de 40.000 morts à travers le monde, plus de morts aux Etats-Unis qu'en Chine

La pandémie a fait 40.057 morts à travers le monde, dont 29.305 en Europe, continent le plus touché. Avec 12.428 morts, l'Italie est le pays au monde comptant le plus de décès, suivi de l'Espagne (8.189) et de la Chine (3.305), foyer initial de la contagion. Depuis le début de la pandémie, 803.645 cas ont été officiellement déclarés dans le monde, dont plus de la moitié en Europe (440.928)

L'inquiétude gagne désormais les Etats-Unis alors que davantage de personnes sont mortes du coronavirus aux Etats-Unis qu'en Chine, berceau de la pandémie, selon le bilan officiel chinois et le comptage de l'université Johns Hopkins qui fait référence. Washington dénombrant désormais 3.415 décès. 

Par ailleurs, les États-Unis sont devenus le pays le plus touché au monde en nombre de cas, avec plus de 172.000 contaminations. New York, l’épicentre de l'épidémie avec plus de 36.000 cas et 790 morts et se met désormais sur le pied de guerre. Un hôpital de campagne a été dressé dans Central Park, et un navire militaire est arrivé dans le port de la ville pour soulager des hôpitaux déjà proches de la saturation, alors que le pic de l’épidémie n’est attendu Outre-Atlantique que d’ici deux à trois semaines.