Tourisme : à Lourdes, l'urgence de rassurer les fidèles catholiques

  • A
  • A
Les rues de Lourdes sont encore particulièrement désertes malgré le déconfinement.
Les rues de Lourdes sont encore particulièrement désertes malgré le déconfinement. © Benjamin Peter/Europe 1
Partagez sur :
Privée de ses pèlerins depuis le début de la crise sanitaire, la ville de Lourdes reste bien vide malgré le déconfinement. Europe 1 s'est rendu sur place pour comprendre comment les professionnels veulent agir pour tenter de rassurer leur clientèle habituelle. Une certification est en passe d'être obtenue dans ce but.
REPORTAGE

"On travaille à la saison donc il n'y pas trop d'emplois hors tourisme. Pour le moment c'est très calme, il faut que ça reprenne à tout prix." En échangeant quelques mots avec Claudine, saisonnière dans un magasin d'articles religieux comme il y en a des dizaines autour des Sanctuaires à Lourdes, on comprend très vite l'urgence de "réussir le déconfinement" pour le site de pèlerinage catholique situé dans les Hautes-Pyrénées.

"Nous devons être soutenus par l'État"

Car Lourdes est l'une des destinations touristiques les plus sinistrées à cause du Covid-19. Deuxième plus grande ville hôtelière après Paris, elle a vu son activité s'effondrer de plus de 90% depuis le début de la crise sanitaire. Comme Claudine, de nombreux professionnels ont repris le travail avec la réouverture des magasins jugés jusqu'ici comme "non essentiels". Pour eux, ce déconfinement marque l'espoir d'une reprise.

Patron de l'hôtel Helgon, Didier Pooey a rappelé une partie de son personnel pour l'occasion. Mais quand on lui demande comment il va... "Mal", répond-il, interrogé par Europe 1 quelques jours après le début du déconfinement. "Là, nous sommes ouverts parce qu'il y a le pèlerinage des militaires mais après ça se calme à nouveau et le mois de juin est catastrophique", explique-t-il au micro d'Europe 1. "Par contre, je crois à une reprise importante à partir d'avril 2022. Mais nous devons être soutenus par l'État. Sans ça, on ne s'en sortira pas."

Une certification pour rassurer les pèlerins

Pour inciter les pèlerins à revenir, la ville, les hôtels et les transporteurs sont en train d'obtenir une certification du bureau Veritas qui garantit une étanchéité au Covid. Pour Christian Gélis de l'UMIH (Union des métiers et des industries et de l'hôtellerie), cette démarche est indispensable pour rassurer les clients. "Lourdes, c'est le lieu où toutes les fragilités humaines viennent partager quelque chose. Donc à Lourdes, encore moins qu'ailleurs, on peut se permettre de courir le risque de créer des clusters", souligne-t-il.

Christian Gélis se félicite donc que Lourdes devienne "sans doute bientôt la première destination mondiale avec un niveau de certification globale". En lien avec les Sanctuaires, les professionnels démarchent par ailleurs les diocèses et les hospitalités, qui organisent les pèlerinages des malades, pour leur démontrer que la cité mariale est redevenue une destination sûre.

Europe 1
Par Benjamin Peter, édité par Jonathan Grelier