Seine-Saint-Denis : les gardes à vue du convoyeur de fonds et de sa complice présumée prolongées de 48 heures

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les gardes à vue du convoyeur de fonds, interpellé mardi après avoir disparu avec une grande partie de son fourgon blindé, et de sa complice présumée ont été prolongées de 48 heures jeudi. Deux autres interpellés ont été relâchés.

Les gardes à vue du convoyeur de fonds, interpellé mardi après avoir disparu avec une grande partie de son fourgon blindé, et de sa complice présumée, ont été prolongée de 48 heures jeudi, selon les informations d'Europe 1. Deux des trois autres personnes interpellées, à savoir la titulaire du bail de l'appartement dans lequel le convoyeur a été arrêté, ainsi que son frère, ont quant à eux été relâchés, a annoncé le parquet de Bobigny dans un communiqué.

 "Vol en bande organisée, association de malfaiteurs et infraction à la législation sur les armes". Le convoyeur de fonds et sa complice présumée sont tous deux en garde à vue des chefs de "vol en bande organisée, association de malfaiteurs et infraction à la législation sur les armes". Deux jours après l'interpellation du convoyeur, près de deux millions d'euros n'ont toujours pas été retrouvés.

Un homme toujours recherché par la police. Un homme reste également recherché par la police : ce dernier était présent aux côtés de la complice présumée du convoyeur, arrêtée elle aussi mardi soir, dans la Somme. Il avait réussi à prendre la fuite. 

Lundi, vers 6 heures, le convoyeur de fonds avait déposé ses deux collègues près d'une agence Western Union. Il avait ensuite disparu avec le fourgon. Le véhicule avait été retrouvé vide à quelques rues de là.