Retraites : "Que le gouvernement nous confie la responsabilité du système", demande la CFDT

  • A
  • A
Laurent Berger CFDT Retraites 2:52
Frédéric Sève, à droite, défend la position de la CFDT sur une gestion du système des retraites par les partenaires sociaux. © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :
La CFDT continue de dénoncer l'instauration d'un âge d'équilibre, "inutile et injuste", inclus par le gouvernement dans la réforme des retraites. Mais Frédéric Sève, secrétaire national chargé de ce sujet au sein de la centrale réformiste et invité d'Europe 1, mercredi, demande également au gouvernement la gestion du système de retraites avec les autres partenaires sociaux.
INTERVIEW

La CFDT exclut toujours l'âge d'équilibre, ou âge pivot, de la réforme des retraites voulue par le gouvernement. Cette mesure sera d'ailleurs au cœur des discussions entre le secrétaire général de la centrale réformiste et le Premier ministre, mercredi après-midi. Le syndicat a d'ailleurs ouvert la porte à un arrêt de la mobilisation si l'exécutif accède à sa demande sur ce point. Sur Europe 1, mercredi matin, le secrétaire national de la CFDT chargé du dossier, Frédéric Sève, insiste sur la nécessité de cet abandon, mais aussi sur le changement de philosophie globale de la réforme réclamé par le syndicat.

Des solutions alternatives ? "Pas forcément crédibles"

"On peut sortir de la crise si le gouvernement retire ce 'greffon' qu'il a introduit la semaine dernière d'âge d'équilibre qui dénature complètement le projet initial", explique Frédéric Sève, qui évoque un projet "contraire à la feuille de route donnée par le président de la République à Jean-Paul Delevoye" en octobre 2017, lorsqu'il l'a nommé haut-commissaire aux retraites.

Concrètement, que peut-il se passer entre Laurent Berger et Édouard Philippe, mercredi après-midi ? "A priori, on est prêts à regarder toutes les choses" sur cette question de l'âge pivot, affirme le secrétaire national de la CFDT. Mais "les solutions comme abaisser l'âge d'équilibre [aujourd'hui fixé à 64 ans, NDLR] ou le moduler en fonction de plusieurs critères, ne sont pas forcément crédibles. Et derrière la mesure, il y a une façon de faire. Le gouvernement veut imposer aux partenaires sociaux qui piloteront le système un type de mesure, une mesure d'âge. Il n'y a pas de raison que le gouvernement utilise la loi pour imposer sa façon de voir."

Les partenaires sociaux "savent" gérer le système

Au-delà de l'âge d'équilibre, la CFDT pointe donc l'orientation générale de la réforme. "Le problème vient du fait que le gouvernement prétend régler le déséquilibre des retraites par cette mesure", dénonce Frédéric Sève. "On aimerait regarder le déséquilibre de près : l'origine de ce déséquilibre est à chercher du côté de l'État plutôt que d'un déséquilibre démographique."

Frédéric Sève demande par conséquent au gouvernement un changement de gouvernance. "S'il y a déséquilibre, qu'on laisse les partenaires sociaux gérer le système", réclame-t-il. "On l'a très bien fait, on sait le faire. Qu'ils nous confient la responsabilité du système et on pourra avancer."