banque alimentaire 1:15
  • Copié
avec Stéphane Place, édité par Clément Perruche , modifié à
La Banque alimentaire organise jusqu'à dimanche soir la collecte de denrées destinées aux plus précaires. Cette année est marquée par une augmentation de la demande, liée à la baisse du pouvoir d'achat. L'association manque par ailleurs de bénévoles pour distribuer les denrées.
REPORTAGE

Si vous êtes allés faire vos courses, vous avez peut-être remarqué le stand de la Banque alimentaire à la sortie de vos supermarchés. Comme chaque année, les banques alimentaires de France lancent une campagne de collecte de denrées jusqu'à dimanche soir. Et à l'approche de l'hiver, l'association appelle à encore plus de solidarité.

12% de bénéficiaires en plus en trois mois

Et pour cause : lors des distributions alimentaires un peu partout en France, les files d'attente s'allongent. De plus en plus de Françaises et de Français sont dans le besoin. Ils seraient 12% de plus qu'il y a trois mois, une hausse particulièrement importante. Pour Claude Baland, le président des banques alimentaires, ce phénomène est une conséquence directe d'une baisse du pouvoir d'achat. "Le budget de l'alimentation est le troisième budget pour les gens modestes et c'est une variable d'ajustement. Comme les dépenses d'essence, d'électricité et de gaz ont beaucoup augmenté cette année, c'est autant en moins sur leurs maigres revenus", analyse-t-il.

Dans toutes les antennes de la Banque alimentaire, plus de 100.000 bénévoles sont mobilisés pour récolter et trier les denrées. Mais cette année, en raison de la hausse de la demande, les banques alimentaires manquent de volontaires. "On va recevoir 450 tonnes. Tout le mois de décembre va être consacré au tri. Certains jours, on aurait besoin d'une vingtaine de personnes qui viennent à la Banque alimentaire pour nous aider au tri", explique Benoît Mathieu, le président de l'association en Gironde. Dans le département, 22.000 personnes bénéficient chaque semaine de ces denrées. L'association a relevé une augmentation de 20% de ce total en deux ans.