Pour le président de Sanofi France, "il faut fournir des vaccins aux Français mais aussi au monde entier"

, modifié à
  • A
  • A
Olivier Bogillot, président de Sanofi, était l'invité d'Europe 1 lundi matin. 1:47
Olivier Bogillot, président de Sanofi, était l'invité d'Europe 1 lundi matin. © Europe 1.
Partagez sur :
Le laboratoire français Sanofi a publié lundi des résultats positifs d'un essai clinique sur son candidat-vaccin. Invité d'Europe 1 lundi matin, Olivier Bogillot explique que la production sera lancée en même temps que l'étude de phase 3 et que les discussions au sujet des commandes sont déjà entamées.
INTERVIEW

La perspective d'un vaccin français se précise. Sanofi a publié lundi les résultats positifs d'un essai clinique sur son principal candidat-vaccin contre le Covid-19. Une étude de phase 3, la toute dernière sur l'homme avant la potentielle autorisation de ce vaccin, devrait démarrer dans les prochaines semaine. Le laboratoire français lancera la production en parallèle, annonce Olivier Bogillot, son PDG, invité d'Europe 1 lundi matin. "Cette production à risque nous permettra d’avoir des doses disponibles dès son autorisation, pour la France et le reste du monde."

Au sujet des commandes, Olivier Bogillot affirme d'ores et déjà avoir des discussions avec "l'ensemble des Etats". Parmi les interlocuteurs du laboratoire, il y a les autorités sanitaires françaises, l'Union européenne mais aussi les Etats-Unis et le Canada. "Il est important de fournir des vaccins aux Français mais aussi au monde entier. A l'heure où l'on se parle, 10% de la population mondiale a reçu une première dose. Et il va falloir vacciner toute la planète. Notre vaccin sera utile pour tout le monde", se réjouit Olivier Bogillot. 

Une réponse immunitaire de 95% à 100%

Après l'administration de deux doses, le vaccin Sanofi montre une réponse immunitaire de 95% à 100 %. Cette efficacité se vérifie sur toutes les tranches d'âge, de 18 à 95 ans. Ces résultats sont très proches de ceux obtenus avec les vaccins a ARN messagers, les plus performants jusqu'ici.

Les résultats encourageants publiés lundi devraient donc accélérer les procédures. "La plupart des pays attendaient les résultats de la phase deux pour actionner les commandes. On va les recevoir dans prochaines semaines", précise Olivier Bogillot. 

Europe 1
Par Laetitia Drevet