Pendant le confinement, l'étonnant succès des applis de rencontre

, modifié à
  • A
  • A
La célèbre application de rencontre Tinder ne souffre pas tant que ça des mesures de confinement 1:36
La célèbre application de rencontre Tinder ne souffre pas tant que ça des mesures de confinement © JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Si les Français sont bloqués chez eux depuis près d'un mois, cela ne les empêche de continuer à vivre. Les sites de rencontre maintiennent de bonnes statistiques, malgré le fait que leurs utilisateurs ne peuvent plus se rencontrer. Résultat : tout le monde s'adapte, et les rendez-vous dans les cafés ont été remplacés par des appels vidéo en FaceTime.

Pas facile de séduire au temps du coronavirus. Avec le confinement et autres mesures de distanciation sociale, les élans amoureux se fracassent contre les gestes barrières. Pourtant, les sites et applications de rencontre en ligne continuent à attirer du monde. Dans le contexte actuel, les utilisateurs en quête d'une grande histoire d'amour et les responsables des différentes plateformes se sont adaptés.

L'humour comme moyen de séduire

Pour ne pas passer inaperçu sur Tinder en ces temps de confinement, il faut d'abord adapter sa photo de profil, explique Guilhem, adepte de l'application de rencontre. "Je suis assis sur un tout petit poney avec mes pieds qui frôlent le sol et avec un air hyper sérieux", raconte-t-il. Autre point à soigner, selon lui : la petite description du profil, qui sert d'accroche.  "J'ai mis : 'Moi je suis au champ pour aller combattre le Covid-19'", raconte-t-il, tout en précisant en riant que "ça ne marche pas du tout".

Des inscriptions en hausse 

Les messages sont plus longs et plus nombreux. Très vite, à défaut de se rencontrer, vient l'envie de se voir. "C'est mieux de demander directement à voir la personne par visio, par FaceTime ou Instagram", explique Helios, lui aussi utilisateur de Tinder. "Après, je pense que les gens en auront peut-être marre, parce qu'il y a en a qui proposent déjà de se voir, alors que t'es en plein confinement".

C'est pour éviter cela que les applis multiplient les messages de prévention et débloquent des options. Un seul objectif :  offrir un panel de célibataires plus large. "Les internautes ont plus que jamais besoin de discuter", observe Heloïse Des Monstiers, directrice France de Meetic. "Dimanche dernier, ça a été le deuxième jour le plus intense pour nous en termes d'échanges", raconte-t-elle. Car les inscriptions au site de rencontre ont augmenté de 13%. L'application Tinder a quant à elle enregistré son record mondial de swipes dimanche 29 mars, avec un total de trois milliards dans la journée.

"Dans ces moments, le dating peut être vu comme une porte ouverte sur l'extérieur", poursuit Heloïse Des Monstiers. Mais après le confinement, les utilisateurs auront-ils une envie folle de se rencontrer ? Ou bien les gestes barrières resteront-ils ancrés ? Impossible, dit-elle, de le prédire.

Europe 1
Par Hélène Terzian, édité par Ariel Guez