Attentats de janvier 2015 : quel dispositif pour un procès historique ?

, modifié à
  • A
  • A
Ce procès historique comptera 200 parties civiles, les rescapés, les familles de victimes, les associations, près de 100 avocats, 144 témoins cités et des journalistes venus du monde entier.
Ce procès historique comptera 200 parties civiles, les rescapés, les familles de victimes, les associations, près de 100 avocats, 144 témoins cités et des journalistes venus du monde entier. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
La semaine s'annonce historique. Mercredi, s'ouvre à Paris le procès des attentats de janvier 2015 perpétrés par trois hommes et qui ont fait 17 victimes. En tout, 14 accusés qui ont participé à l'organisation des attentats seront jugés lors d'un procès qui s'annonce déjà hors-norme.

C'est un procès pour l'histoire qui s'ouvre à Paris mercredi. En janvier 2015, 17 personnes sont mortes lors des attentats du journal satirique Charlie Hebdo, de l'assassinat d'une policière à Montrouge puis de la prise d'otage à l'Hyper Casher. Des attaques terroristes perpétrées par trois hommes : les frères Kouachi et Amédy Coulibaly, tués après leurs attaques.

200 parties civiles, 100 avocats

Au total, 14 accusés qui ont participé à l'organisation de ces attentats seront jugés. Ce procès historique comptera 200 parties civiles, les rescapés, les familles de victimes, les associations, près de 100 avocats, 144 témoins cités et des journalistes venus du monde entier.

L'audience se déroulera dans une l'une des plus grandes salles du nouveau tribunal judiciaire de Paris, au deuxième étage. Une salle qui a surtout été choisie pour ses deux grands box en plexiglas, adaptés aux procès aux multiples accusés.

Un procès de 49 jours filmé

Vue l'affluence attendue et le nécessaire respect de la distanciation sociale dans le public, l'audience sera retransmise simultanément dans quatre autres salles. Le protocole de sécurité sera lui aussi spécial avec des contrôles aux détecteurs de métaux renforcés.

En tout, 49 jours d'audience sont prévus pour retracer ces 7, 8 et 9 janvier, trois jours qui ont bouleversé notre histoire. À tel point que ce procès sera entièrement filmé et enregistré pour être versé aux archives nationales. Une première pour une une affaire de terrorisme. Ces images immortaliseront aussi le port du masque même à la barre d'un tribunal puisqu'il sera obligatoire en permanence.

Europe 1
Par Justin Morin, édité par Céline Brégand