"On entend bien les profs et les élèves" : quand le distanciel au lycée se passe bien

  • A
  • A
l'hybride synchrone permet à une classe, dont la moitié est confinée, de suivre le même cours en simultané grâce notamment à un tableau blanc interactif. 1:29
l'hybride synchrone permet à une classe, dont la moitié est confinée, de suivre le même cours en simultané grâce notamment à un tableau blanc interactif. © Damien MEYER / AFP
Partagez sur :
Le lycée parisien Arago a mis en place l'"hybride synchrone" pour diviser les classes en demi-groupe tout en permettant à tous élèves de suivre le même cours en simultané. Grâce à un tableau blanc interactif, les élèves à domicile voient sur leur ordinateur ce que leur professeur écrit. 
REPORTAGE

Du distanciel cinq étoiles. Alors que les professeurs des lycées ont désormais la possibilité de faire la moitié de leurs cours avec des élèves à distance, certains établissements innovent. C'est notamment le cas du lycée parisien Arago, dans le 12ème arrondissement de la capitale, qui a mis en place l'hybride synchrone. Une technique mis au point par des professeurs parisiens qui permet à une classe, dont la moitié est confinée, de suivre le même cours en simultané grâce notamment à un tableau blanc interactif.

Un tableau visible par tous les élèves même à domicile

Stylet à la main, Madame Pena déroule son cours d'espagnol presque normalement. Tout ce qu'elle écrit sur le tableau blanc interactif est immédiatement transmis à la moitié de sa classe confinée. Sur leur ordinateur, ces derniers n'ont certes pas l'image de leur prof, mais ils entendent toutes les voix, grâce à un micro qui capte l'ambiance des cours.

 

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

 

Mais malgré ce confort, Madame Pena redouble d'attention pour les élèves qui suivent son cours depuis leur chambre ou leur salon. "Très régulièrement, on demande à ceux qui sont à distance ce qu'ils pensent, s'ils arrivent à suivre", témoigne-t-elle au micro d'Europe 1. Une façon pour elle de conserver leur attention alors qu'il lui est impossible de les surveiller. 

"On entend bien les profs et les élèves"

Et pour que la communication se fasse dans les deux sens, la professeur a désigné un élève, Loïc, pour surveiller la messagerie en ligne de la conférence. "Je regarde les questions des élèves et je les transmets au professeur", explique-t-il. 

Le groupe qui a suivi les cours à distance le matin vient ensuite au lycée l'après-midi, et vice-versa. Une solution qui convient à Arthur, élève de seconde, d'autant que tous ont reçu pour l'occasion un ordinateur de la région. "Ça nous permet de suivre le cours, on entend bien les profs et les élèves." Quant aux "quelques bugs" déjà expérimentés, les équipes techniques les suivent de très près. 

Europe 1
Par Virginie Riva, édité par Ugo Pascolo