"On a imposé la bataille d'eau dans les parcs" : dans les villes, on souffre des fortes chaleurs

  • A
  • A
Les fortes chaleurs incitent certains maires à repenser l'urbanisme de leur ville. 1:16
Les fortes chaleurs incitent certains maires à repenser l'urbanisme de leur ville. © THOMAS COEX / AFP
Partagez sur :
Dans les villes françaises, les fortes chaleurs rendent les journées difficilement supportables pour certains riverains. "Les terrasses des cafés sont un peu vides (...) Une chose est certaine, on a, ici, à Besançon, des nouvelles températures qui étaient inconnues", témoigne samedi sur Europe 1 Anne Vignot, la maire écologiste de cette ville du Doubs.
REPORTAGE

Treize départements de l'Est étaient encore placés en vigilance orange canicule par Météo France samedi en début de journée. Dans les villes de ces zones comme à Paris et ailleurs en France, les fortes chaleurs sont pénibles à supporter pour certains riverains. "Les terrasses des cafés sont un peu vides (...) Une chose est certaine, on a, ici, à Besançon, des nouvelles températures qui étaient inconnues", témoigne samedi sur Europe 1 Anne Vignot, la maire écologiste de cette ville du Doubs, l'un des départements concernés par l'alerte de Météo France.

"Les gens recherchent la fraîcheur"

"C’est une température extrêmement élevée dans une ville, qui a un centre-ville très minéral. Les gens recherchent la fraîcheur donc ils sont allés dans les parcs, au bord de la rivière... On a des écarts parfois qui vont jusqu'à 18°C entre nos espaces verts et le centre de la principale place de Besançon", ajoute Anne Vignot. La maire pense déjà à l'après, alors que les vagues de chaleur pourraient devenir plus fréquentes en raison du changement climatique. "Dans la conception de l'urbanisme et des rues, on est en train de regarder dans quelle mesure on pourrait apporter ce rafraîchissement."

Rencontrée dans les rues de Paris, Marie regrette aussi de ne pas pouvoir fuir la chaleur. "Quand je vois la plage, les vidéos de mes amis au bord de l'eau, ça me donne franchement envie. Mais bon, une prochaine fois pour moi", raconte-t-elle. Cette année, la jeune étudiante devrait se contenter de quelques soirées dans les parcs ou en bord de Seine. "J'ai un peu le seum de ne pas partir parce que, en fait, je travaille tout le week-end. L'avantage que j'ai, c'est qu'il y a la climatisation sur mon lieu de travail donc je n'aurai pas trop chaud", se rassure-t-elle.

"Si on a un ami qui a une piscine, on le rappelle"

À côté de Marie, Pierre livre ses astuces pour ne pas trop souffrir de la chaleur. "Si on a un ami qui a une piscine, on le rappelle. Sinon, nous, on a imposé la bataille d'eau dans les parc. On a huit ans, mais ça marche", sourit-il. 

Un peu plus tard, Adel profite de la fraîcheur avec sa femme et ses enfants. Ils partent en vacances la semaine prochaine et ont retardé leur départ pour plus de confort. "C'est décalé pour qu'on puisse avoir un peu de tranquillité, profiter de Paris et partir à l'aise, sans être par-chocs contre par-chocs, prendre le temps de vivre parce qu'on a trois semaines de vacances donc voilà", explique Adel. En attendant il sait où se rendre pour échapper à la fournaise de la capitale : en hauteur, à Montmartre par exemple, pour profiter d'un bon courant d'air.

Europe 1
Par Sophie Eychenne et Sarah Calamand, édité par Jonathan Grelier