Naufrage dans la Manche : la famille endeuillée se défend

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que beaucoup d'habitants d’Agon-Coutainville se demandent pourquoi les parents des trois petites victimes avaient pris le risque de prendre la mer, la famille endeuillée se défend.
REPORTAGE

Depuis mardi, ils sont sous le feu des critiques. Les parents des trois enfants morts au large d'Argon-Coutainville ont-ils été inconscients de prendre la mer au vu des conditions météo ce jour-là ? Plusieurs marins présents au port assurent que certains ont tenté de les dissuader, mais dans le même temps, le drapeau vert était hissé sur la plage voisine. Mercredi, les parents estiment n'avoir pas été en faute.

Mercredi matin, quelques membres de la famille, les yeux rougis, sont venus récupérer des affaires dans le camping où les enfants séjournaient avec leurs parents. Encore bouleversée par le drame, la sœur aînée, qui n'était pas à bord du bateau, se confie : "C'est très dur de vivre ça. On voulait passer des bonnes vacances et il y a ce drame…", lâche-t-elle, très émue.

"Il nous avait dit qu'il n'y avait pas de danger"

Dans son chagrin, pour dédouaner les membres de sa famille, la sœur aînée cherche des responsables. "C'est aussi la faute de celui qui nous a mis à l'eau. Il nous avait dit qu'il n'y avait pas de danger. Et surtout ceux qu'on a appelés en aide… Ils ne sont pas venus aussitôt", souligne-t-elle.

Pourtant, c'est un exploit que les sauveteurs ont réalisé, affirme Jean-Marie Choisy, le responsable de la SNSM dans la Manche. "En moins de 10 minutes, ils étaient sur zone. Il faut savoir qu'en 2018, en moyenne, entre le moment où le téléphone bippe et l'arrivée du bateau, il se passait 16 minutes", indique-t-il. D'ailleurs, certains sauveteurs, encore traumatisés, n'ont pas repris le travail.