"Ils étaient pris au piège" : un sauveteur de la SNSM raconte le chavirement du bateau dans la Manche

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Pascal Dutot, sauveteur de la SNSM, est intervenu au moment du drame qui a conduit à la mort de trois enfants, lundi. Encore ému, il raconte la scène au micro d'Europe 1.
TÉMOIGNAGE EUROPE 1

L'émotion n'est pas retombée à Agon-Coutainville, dans la Manche, 24 heures après le naufrage d'un bateau à moteur emporté par la houle, un drame qui a coûté la vie à trois enfants, pris au piège dans la cabine de l'engin. Europe 1 a rencontré l'un des sauveteurs de la SNSM, Pascal Dutot, qui est intervenu au moment des faits.

"Les enfants ne pouvaient pas ressortir par la porte de la cabine"

"On est arrivé sur les lieux et on a vu le bateau qui était coulé. Vu la façon dont était le bateau, ils étaient pris au piège : les enfants ne pouvaient pas ressortir par la porte de la cabine", raconte Pascal Dutot au micro d'Europe 1. Le bateau contenait six plaisanciers, mais les trois adultes ont eux été projetés à la mer. Ils ont pu être repêchés sains et saufs.

Dès lors, voyant qu'il leur était impossible d'accéder à la cabine par la porte, les sauveteurs de la SNSM ont tenté le tout pour le tout. "On a tapé les carreaux pour les casser. On a réussi et on a pu ramener un premier enfant. Je l'ai emmené à bord du zodiac pour le ramener à terre afin de lui donner les premiers secours", se souvient Pascal Dutot, encore ému. Malheureusement, tous les trois en arrêt cardiaquet lorsqu'ils ont été pris en charge par les secours, ils n'ont pu être réanimés. Les trois enfants décédés sont deux fillettes de 9 et 13 ans et un garçon de 7 ans. "C'est très dur, très difficile", ne cache pas Pascal Dutot.

Morts par noyade

Le parquet de Coutances a confirmé mardi, après un examen des corps, que les enfants étaient morts noyés, piégés à l'intérieur de la cabine. "Il ressort des conclusions du médecin légiste que la cause du décès est imputable à un syndrome asphyxique, compatible avec les constatations réalisées sur place", a précisé le parquet ajoutant qu'au regard de ces conclusions, "aucune autopsie ne sera réalisée, la cause du décès ayant été déterminée".

L'embarcation sera quant à elle expertisée prochainement afin de vérifier son état et sa conformité aux règles de navigation, a-t-il encore ajouté.

Europe 1
Par Europe1.fr