Meurtre d'un enfant dans l'Aisne : "Ça se peut qu'il ait eu un coup de folie", dit la mère du suspect

, modifié à
  • A
  • A
Aisne 1280 0:39
Le corps de l'enfant a été retrouvé dans le jardin d'une propriété de Le Hérie-la-Viéville, dans l'Aisne, lundi. © AFP
Partagez sur :
La mère de Jonathan, un marginal soupçonné d'avoir tué Tom, 9 ans, lundi dans l'Aisne, s'est dit prête à l'aider "jusqu'au bout", évoquant ses problèmes psychologiques, mercredi sur Europe 1. 
TÉMOIGNAGE

Son fils est en garde à vue depuis lundi soir et fait figure de principal suspect dans le meurtre de Tom, 9 ans, violé et tué à Le Hérie-la-Viéville, dans l'Aisne. Mais la mère de Jonathan, un marginal de 27 ans habitant de la commune, peine à croire à sa culpabilité. "Jonathan avait horreur de la violence, c'est en ça que ça m'étonne", témoigne-t-elle au micro d'Europe 1, mercredi.  

"Ça doit être la maladie". "Il ne serait pas capable de tuer. Pour moi, ce n'est pas lui qui l'a fait", estime-t-elle. "Mais si c'est lui, ça se peut qu'il ait eu un coup de folie...", ajoute la mère de famille. "Je n'en sais rien. Ça doit être la maladie." Car la mère de Jonathan confirme que son fils a "déjà été suivi" pour des problèmes psychologiques et estime qu'il faut désormais "qu'il se fasse soigner". 

"Qu'il ne reste pas en prison". "Moi j'ai dit que Jonathan, je l'aiderai jusqu'au bout, même s'il est en prison", ajoute la mère du principal suspect. "Mais je ne souhaite pas qu'il soit en prison, (...) je ferai tout pour qu'il soit en maison psychiatrique et qu'il ne reste pas en prison, ça ne servira à rien."

Pas répertorié comme un agresseur sexuel. C'est en compagnie de Jonathan, sans emploi, que Tom a été vu pour la dernière fois. Inconnu du fichier des délinquants sexuels, le jeune homme était connu pour des faits "mineurs" de droit commun, mais n'était pas considéré comme dangereux.