Médine : des rescapés du Bataclan harcelés après avoir dénoncé la récupération politique

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Domenach, rescapé du Bataclan et ancien vice-président de l'association de victimes 13onze15, a dénoncé une "polémique stérile".
Emmanuel Domenach, rescapé du Bataclan et ancien vice-président de l'association de victimes 13onze15, a dénoncé une "polémique stérile". © MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :
Des victimes et rescapés de la tuerie du Bataclan, qui ont dénoncé la "récupération politique" entourant le concert de Médine en octobre prochain, font depuis l'objet de harcèlement.

Alors que la polémique autour des concerts du rappeur Médine prévus les 19 et 20 octobre au Bataclan ne cesse d'enfler, certaines victimes et rescapés de l'attentat du 13-Novembre 2015 ont dénoncé une "récupération politique". En cause : une pétition lancée samedi, appelant à l'annulation des deux dates, et qui exhume les paroles d'un titre, Don't Laïk, sorti en 2015, une semaine avant les attentats, et un album, Jihad, le vrai combat est contre soi-même, sorti en 2005. 

D'emblée, Marine Le Pen (RN), Laurent Wauquiez (LR) et Aurore Bergé (LREM) ont fait part de leur indignation et ont réclamé l'annulation du concert. En réaction, certaines victimes et rescapés ont exprimé leur "ras-le-bol" et "l'instrumentalisation politique" dont ils font l'objet. Sur Twitter, Emmanuel Domenach, rescapé du Bataclan et ancien vice-président de l'association de victimes 13onze15, a ainsi dénoncé une "polémique stérile". 

"Ces élus n'ont que faire des victimes 99% du reste de l'année". "Ce qui m'agace, c'est qu'on se serve du Bataclan pour faire de la polémique et se faire bien voir", explique Emmanuel Domenach à LCI. "Cela vient de plusieurs bords, y compris de La République en Marche. On parle en notre nom. Je n'ai pas d'avis sur la polémique, je n'ai jamais écouté ce rappeur. Mais ces élus n'ont que faire des victimes 99% de l'année et là on monte une affaire en épingle pour apparaître dans les médias. Qu'on laisse les victimes là où elles sont. Elles n'ont rien demandé." 

Wauquiez et "sa récupération politique à vomir". Sophie, blessée et rescapée de la tuerie du Bataclan, où 90 personnes sont mortes, a elle aussi réagi. Elle a interpellé Laurent Wauquiez et "sa récupération politique à vomir". Elle explique à LCI qu'elle ne connait pas Médine. "De base, un concert au Bataclan ça me crispe, j'étais contre la réouverture du Bataclan", admet-elle. "Quand j'ai vu des politiques comme Laurent Wauquiez sauter dessus, ça m'a fait sortir de mes gonds [...] Il s'exprime au nom des victimes alors qu'il n'a jamais eu un geste envers nous".

"Dommage que tu n'aies pas crevé". Mais depuis, les deux rescapés font l'objet de harcèlement de la part d'internautes opposés aux concerts de Médine. Emmanuel Domenach se retrouve accusé de défendre le rappeur, "alors que je m'en fous. On me traite d'islamo-gauchiste...", glisse-t-il à LCI. Sophie a quant à elle verrouillé son compte Twitter après avoir reçu des messages glaçants : "Dommage que tu n'aies pas crevé", "tu as le syndrome de Stockholm". Selon elle, ces messages proviennent de gens qui, "il y a deux ans", nous appelaient des héros".