Logement, publicité, autoroutes : que va proposer la Convention citoyenne sur le climat ?

  • A
  • A
Macron Climat Convention Référendum 1:48
Emmanuel Macron pourrait décider un référendum sur la question du climat, à l'automne. © Yoan VALAT / POOL / AFP
Partagez sur :
Les 150 Français de la Convention citoyenne sur le climat organisent à partir de vendredi leur dernière session de travail. Ils devront ensuite transmettre des propositions variées au gouvernement, dont certaines tranchent avec la ligne politique de l'exécutif. La piste d'un référendum n'est pas exclue.

C'était une réponse à la crise des "gilets jaunes", qui a éclaté à l'automne 2018 : confier à 150 Français tirés au sort le soin de réfléchir à des propositions sur le climat. Après neuf mois de travaux, cette Convention citoyenne entame vendredi sa dernière session. Quelles sont les idées qui pourraient être transmises au gouvernement, dimanche après-midi, lors de la présentation du rapport final ? 

L'une des plus emblématiques concerne l'inscription de la lutte contre le réchauffement climatique dans la Constitution. C'est loin d'être la seule : au total, il y a 150 propositions sur la table, regroupées en cinq grandes thématiques : "se loger", "se nourrir", "consommer", "se déplacer", "produire et travailler".

Une loi Évin de la publicité ?

Pour le logement, les citoyens impliqués dans cette assemblée ad hoc proposent l'obligation de la rénovation thermique des bâtiments et veulent encourager les circuits courts pour l'alimentation. Dans leurs propositions, figure également l'interdiction de la publicité pour les produits les plus polluants, sur le modèle de la loi Évin en matière d'alcool et de tabac. 

Une autre piste ne devrait pas manquer de faire polémique : il s'agit de l'abaissement de la vitesse maximale sur les autoroutes de 130 à 110 km/h. Enfin, ils avancent l'idée d'une réduction du temps de travail sans perte de salaire, ainsi que le développement du télétravail, pratique expérimentée par de nombreuses entreprises pendant la crise sanitaire du coronavirus.

L'option du référendum est sur la table

Avant d'être transmises au gouvernement, les propositions doivent être débattues et votées pendant ce week-end de délibération. Si cette étape est passée, les Français pourraient être amenés à se prononcer sur ces idées. Les membres de la Convention citoyenne doivent en effet déterminer s'ils souhaitent voir certaines de leurs propositions soumises au référendum. Selon plusieurs sources proches du président de la République, Emmanuel Macron envisage d'ailleurs l'organisation d'un tel rendez-vous démocratique, à l'automne.