Le Puy du Fou accueille 9.000 personnes : "C'est incompréhensible !", peste Jean-Michel Ribes

  • A
  • A
(photo d'illustration) 1:34
(photo d'illustration) © AFP
Partagez sur :
Sur Europe 1, Jean-Michel Ribes est revenu sur la dérogation accordée au Puy du Fou à accueillir plus de 5.000 personnes malgré la crise sanitaire. S'il ne pense pas qu'Emmanuel Macron soit intervenu auprès de Philippe de Villiers, il veut comprendre pourquoi le parc vendéen est le seul à avoir pu accueillir autant de monde. 
INTERVIEW

Alors que le coronavirus continue de circuler en France et que les mesures sanitaires s'amplifient pour tenter d'endiguer sa progression, la préfecture de Vendée a pris un arrêté autorisant le Puy du Fou à accueillir jusqu'à 9.000 personnes samedi pour son spectacle nocturne, la Cinéscénie. Ainsi, le parc à thème a bénéficié d'une dérogation, alors que tout rassemblement de plus de 5.000 personnes est censé être interdit. Invité à réagir à cette situation, le directeur de théâtre Jean-Michel Ribes a fait part de sa colère au micro d'Europe 1. "C'est incompréhensible", a-t-il jugé, avant de prévenir. "Je pense que là il va y avoir une vraie question au gouvernement et il va falloir qu'il y réponde et qu'il explique", prévient le directeur du théâtre du Rond-Point.

"Je ne pense pas que Macron ait eu la stupidité suicidaire de faire du népotisme avec De Villiers..."

Car déjà au début de l'été, le Puy du Fou avait fait polémique après avoir accueilli 12.000 personnes, alors que le décret limitant à 5.000 la jauge maximale pour les spectacles et grands événements était déjà en vigueur. Sur les réseaux sociaux, plusieurs messages ont de nouveau insinué que Philippe de Villiers, proche d'Emmanuel Macron, avait reçu un passe-droit de la part du président de la République. Face à ces accusations, la présidence de la République a affirmé qu’il n’y avait "eu aucune intervention de l’Elysée" pour outrepasser le seuil des 5.000 personnes, selon le Journal du dimanche

Un proche du président aurait même laissé entendre que le chef de l’Etat aurait été "surpris" par la décision préfectorale et aurait "appelé à la vigilance et à l’équité" dans le contexte du Covid-19. "Je ne pense pas que Macron ait eu la stupidité suicidaire de faire du népotisme avec De Villiers", abonde Jean-Michel Ribes.

"... Mais alors qu'on nous explique pourquoi le préfet a autorisé la venue de 9.000 personnes !"

Mais le directeur du théâtre du Rond-Point, durement impacté par la crise sanitaire, attend des réponses. "Mais alors qu'on nous explique pourquoi le préfet ou je ne sais qui a autorisé dans certaines conditions 9.000 personnes alors que je ne sais pas combien de milliers de festivals ont été annulés en France !" Pour Jean-Michel Ribes, les organisateurs des spectacles en France "ne sont pas plus bêtes" que ceux qui officient au Puy du Fou. "Ils auraient pu mettre en place la même configuration sanitaire dans leurs gradins", plaide le directeur du Théâtre du Rond-Point

 

 

Europe 1
Par Ariel Guez