"Le mot 'déconfinement' a été prononcé trop tôt", affirme Damien Abad

, modifié à
  • A
  • A
Damien Abad, député de l'Ain et président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, était l'invité du Grand Rendez-vous. 0:34
Damien Abad, député de l'Ain et président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, était l'invité du Grand Rendez-vous. © Europe 1
Partagez sur :
Invité du Grand Rendez-vous, le député de l’Ain et président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale Damien Abad est revenu au micro d’Europe 1 sur le confinement que vit la France depuis près de trois semaines. Il explique qu'il faut être "vigilant jusqu'au bout" et "éviter les injonctions contradictoires" 
INTERVIEW

"Je trouve que le mot 'déconfinement' a été prononcé trop tôt et qu'on note un relâchement dans ce confinement", affirme au micro d'Europe 1 Damien Abad, député de l'Ain et président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale. Depuis le 17 mars, la France est confinée pour faire face à la pandémie de coronavirus et mercredi 1er avril à l'Assemblée nationale puis jeudi 2 avril sur le plateau de TF1, le Premier ministre Edouard Philippe a évoqué la stratégie de sortie de cette crise, affirmant qu'il pourrait être progressif en fonction des territoires. 

"Nous n'avons pas fait tout ce chemin pour que le confinement soit un échec"

"Il faut éviter les injonctions contradictoires", a réagi Damien Abad. "On constate ces derniers jours un relâchement. Nous sommes à la troisième semaine mais un confinement efficace, c’est au moins six semaines, disent les experts. Donc il faut être vigilant jusqu'au bout parce que nous n'avons pas fait tout ce chemin pour que le confinement soit un échec. Nous voulons que ce confinement réussisse", a-t-il expliqué.

Damien Abad "devrait se souvenir que ce sont les députés d'opposition qui ont posé la question", a réagi l'entourage du Premier ministre auprès d'Europe 1, dimanche à la mi-journée. "Veut-il qu'on cache la question aux Français ?" s'est interrogé un autre conseiller. 

 

Europe 1
Par Ariel Guez avec Jean-Rémi Baudot