Coronavirus : 588 décès en 24 heures à l'hôpital, 1.416 morts en Ehpad

, modifié à
  • A
  • A
Le bilan du coronavirus en France s'est encore alourdi vendredi.
Le bilan du coronavirus en France s'est encore alourdi vendredi. © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Partagez sur :
La pandémie a provoqué la mort de 588 personnes ces dernières 24 heures à l'hôpital en France, soit plus de 5.000 au total. Dans les Ehpad, plus de 1.400 décès ont été rapportés. Michel Blanquer a annoncé la mise en place d'un contrôle continu à la place des épreuves du bac et du brevet. 
EN DIRECT

Le bilan du coronavirus s’est encore alourdi vendredi en France. L’épidémie a fait plus de 5.000 morts dans les hôpitaux, auxquels il faut désormais ajouter plus de 1.400 décès dans les Ehpad. Alors que la crise s’aggrave, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a annoncé le remplacement des épreuves du bac et du brevet par un dispositif de contrôle continu

En Europe, la pandémie a provoqué la mort de plus de 40.000 personnes, alors que les décès sont en forte hausse aux Etats-Unis.

Les informations à retenir

  • La pandémie de coronavirus a fait 5.000 morts dans les hôpitaux et plus de 1.400 dans les Ehpad
  • Les épreuves du baccalauréat et du brevet sont supprimées, remplacées par du contrôle continu
  • Le préfet de police de Paris Didier Lallement a créé la polémique en liant l'hospitalisation des patients et le non-respect du confinement
  • Le bilan est de 41.985 morts en Europe, et au moins 57.474 décès dans le monde
  • Ursula von der Leyen en appelle à un "plan Marshall pour assurer l'avenir de l'Europe"

Plus de 5.000 morts dans les hôpitaux, plus de 1.400 dans les Ehpad

En France, le coronavirus a fait 588 morts ces 24 dernières heures, soit plus de 5.091 dans les hôpitaux depuis le début de l’épidémie, selon le dernier bilan dévoilé vendredi. A ce chiffre s’ajoute désormais le bilan des maisons de retraite : les Ehpad ont rapporté 1.416 décès (600 en plus par rapport aux chiffres remontés jeudi). Au total, au moins 6.500 personnes sont donc mortes du coronavirus depuis le 1er mars. 

Les hôpitaux dénombrent désormais plus de 6.600 patients en réanimation (+ 263 en une journée). "Il n’y a jamais eu autant de malades en réanimation en France", a constaté le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Près de 27.500 patients sont toujours hospitalisées, selon le dernier décompte. Par ailleurs, plus de 64.000 cas ont été confirmés depuis le début de l'épidémie. 

Jérôme Salomon a tout de même tenu à rapporter "une bonne nouvelle", celle du chiffre des personnes guéries et sorties de l'hôpital : plus d'un millier en 24 heures, pour un total de 14.008. 

Les épreuves du bac et du brevet remplacées par du contrôle continu

Les élèves de Terminales au bac général, technologique et professionnel seront évalués cette année uniquement via le contrôle continu, en raison de l'épidémie de coronavirus, a déclaré vendredi le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer.

Seul l'oral de Français est maintenu pour les élèves de Première, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse. Les élèves de BEP, CAP et BTS seront évalués également via le contrôle continu. Idem pour les élèves de 3e qui doivent passer le brevet des collèges.

Pour laisser sa chance à chacun, Jean-Michel Blanquer a précisé qu'un jury sera chargé d'examiner le livret scolaire de chaque candidat en tenant compte de l’assiduité jusqu'à la fin de l’année, condition sine qua non pour obtenir son bac. Des épreuves de rattrapage, quant à elles, seront maintenues pour les élèves dont la moyenne générale oscille entre 8 et 10.

Le préfet de police de Paris Didier Lallement crée la polémique, puis s'excuse

Le préfet de police de police de Paris a lui créé la polémique avec une phrase prononcée vendredi matin, lors d'un point presse. "Ceux qui sont aujourd'hui hospitalisés, ceux qu'on trouve dans les réanimations, ce sont ceux qui, au début du confinement, ne l'ont pas respecté, c'est très simple, il y a une corrélation très simple", a-t-il estimé, dans une séquence filmée qui a rapidement provoqué l'indignation sur les réseaux sociaux. 

Plusieurs responsables politiques ont également condamné "l'arrogance" ou les "insanités" de ces propos. "L'autorité n'est pas la brutalité et le maintien de l'ordre n'est pas le jugement moral de nos concitoyens. En plus de méthodes très contestables et contestées, le préfet Lallement sort régulièrement de son devoir de réserve. Combien de temps encore ?" s'est interrogé le député LREM Aurélien Taché sur Twitter.

Face au tollé, Didier Lallement a présenté ses excuses, disant "regretter" ses propos. "L'intention n'était pas d'établir un lien direct entre le non-respect des consignes sanitaires et la présence de malades en réanimation", mais "de rappeler la nécessité d'une stricte application du confinement dans cette période, pour la protection de la santé de chacun", a précisé la préfecture.

Un"plan Marshall pour assurer l'avenir de l'Europe"

L'Union européenne multiplie les initiatives pour lutter contre les conséquences économiques de l'épidémie de Covid-19. La Commission européenne a ainsi annoncé jeudi la mise en place d'un instrument financier temporaire de 100 milliards d'euros pour garantir la pérennité des plans de chômage partiel au sein de l'UE.

"Je crois qu'il est capital que nous nous appuyons aujourd'hui sur un budget européen qui soit une forte riposte face au coronavirus et une sorte de plan Marshall pour assurer notre avenir", a par ailleurs affirmé Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, vendredi dans une interview exclusive accordée à Europe 1.

Plus de 40.000 morts en Europe, forte hausse aux Etats-Unis

Dans le monde, la pandémie progresse désormais de façon exponentielle, avec plus d'un millions de cas et plus de 57.474 décès, selon les chiffres de l'AFP. L'Europe reste le continent le plus touché, avec désormais plus de 41.985 morts pour 587.386 cas. On compte plus de 14.681 décès en Italie et 10.000 en Espagne, qui a enregistré plus de 900 victimes du Covid-19 vendredi, pour le deuxième jour consécutif, même si le nombre de décès et de nouveaux cas continue de ralentir. L'inquiétude est également vive au Royaume-Uni, avec un record de 684 décès en 24 heures et désormais plus de 3.600 morts pour 38.168 cas détectés.

Les Etats-Unis sont eux en passe de devenir le nouvel épicentre de la pandémie. En 24 heures, 1.169 morts ont été enregistrés : une hausse énorme d'un tiers par rapport au comptage de la veille (884) et le bilan quotidien le plus élevé jamais enregistré dans un seul pays. Le virus y a déjà tué au total 6.000 personnes et devrait y faire entre 100.000 et 240.000 morts, selon la Maison Blanche.