Jouets mystères ou grands classiques : quels sont les cadeaux qui vont le plus se vendre à Noël ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Grands favoris de cette année, les jouets mystères n'arrivent cependant pas à détrôner les grands classiques comme le Monopoly, Docteur Maboul, Puissance 4 ou encore les Playmobils. 

Moins d'une semaine. C'est le temps qu'il reste pour finaliser vos cadeaux avant l'un des moments les plus importants de l'année pour vos chères petites têtes blondes. Si cela sonne comme un compte à rebours stressant, c'est sûrement que vous n'avez pas terminé vos achats. Dans ce cas, vous pouvez vous appuyer sur une étude de l'institut de data 3W.RevelanC qui dévoile la liste des jouets qui font faire un carton sous les sapins. 

Les jouets mystères, le "hit" de 2018. Chaque année a sa grande nouveauté et 2018 n'échappe pas à la règle. Ce Noël sera donc placé sous l'égide des jouets mystères, dans lesquels se cachent des mini poupées ou des animaux miniatures. Depuis un mois, ce sont eux qui apparaissent le plus souvent dans les deux millions de tickets de caisse épluchés par l'institut. Mais malgré le succès de ces nouveautés, les classiques restent (encore) les maîtres. "Les jeux de société comme les Monopoly, Puissance 4, Docteur Maboul ou encore la pâte à modeler restent dans le top 5", assure à Europe 1 Adrien Vincent, le directeur général de 3W.RevelanC. "Ça reste les classiques parmi les classiques, quelles que soit les tranches de population ou les régions", ajoute-t-il.

Le Monopoly a toujours la cote. Une appétence des jeux de sociétés qui se confirme aussi pour les adultes, puisque c'est la boite de jeu Burger Quizz qui décroche la première place des cadeaux de Noël pour cette catégorie. Le succès de l'émission culte présentée par Alain Chabat se retrouve donc également sous le sapin. Autre grand classique indémodable : les Playmobils. Depuis qu'ils se sont installés dans les rayons des magasins de jouets, en 1974, ils figurent parmi les achats préférés chez les grands-parents. "Ça reste une valeur sûre, notamment le commissariat de police", affirme Franck Mathias de JouéClub.

>> De 5h à 7h, c’est “Debout les copains” avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Des classiques à acheter en magasin. Si la tendance est aux achats en ligne depuis quelques années, le phénomène a été très largement amplifié ces dernières semaines par la crise des "gilets jaunes". Pour autant, si vous voulez mettre ces indémodables sous votre sapin, il serait préférable pour votre portefeuille de les acheter en grande surface, si l'on se fie à l'étude du cabinet de conseil en stratégie Simon Kucher & Partners, dévoilée par Le Parisien jeudi. En relevant les prix de 32 produits d'univers différents (Lego, Playmobils, poupées etc.) vendus dans la grande distribution, les enseignes spécialisées et les sites de e-commerce depuis la fin du mois de septembre, l'organisme a conclu que les meilleures affaires se nichent dans les grandes surfaces. Et parmi les magasins spécialisés, c'est Toys'R'Us qui est le moins cher.

Des jouets "alternatifs" ? Mais il est également possible de lier l'utile à l'agréable en choisissant des cadeaux qui respectent des valeurs éthiques et environnementales. Pour cela, il convient de se tourner vers des sociétés qui proposent des jouets "made in France", comme Bioviva, Coq6rue ou encore Vulli, qui fabrique la célèbre Sophie la girafe. Il existe même des solutions pour offrir des cadeaux écolos de "seconde main" grâce à des sites type Le Bon Coin ou des associations comme Rejoué. Que vous optiez pour le "hit" de l'année, le classique ou encore le "made in France", le choix ne manque pas. 

Attention à la pâte "Slime" !

Très prisée des enfants et des adolescents, le "slime" n'est pas sans risque, ont rappelé jeudi la Direction générale de la santé, la Direction de la concurrence (DGCCRF) et l'Agence de sécurité sanitaire (Anses). Sur 44 produits prélevés en 2018, 14 contenaient une teneur en bore supérieure à la limite autorisée et ont été retirés du marché ont fait savoir via un communiqué les autorités de santé. L'acide borique, composé de bore, d'hydrogène et d'oxygène, est une substance classée reprotoxique (toxique pour la fertilité et le développement de l'embryon). Dans son rapport, l'Anses souligne que le nombre de cas signalés aux Centres antipoison a déjà doublé sur les cinq premiers mois de 2018 par rapport à l'année précédente : atteintes de la peau et des ongles, brûlures, rougeurs, eczéma, démangeaisons à la suite de manipulations de la pâte.

Une première alerte avait été lancée par l'Anses et la DGCCRF en mai. En septembre, l'UFC Que-Choisir avait déconseillé aux parents d'acheter du slime, après un test de 13 produits tout prêts ou en kit faisant apparaître des contaminants de type mercure ou arsenic ou bore, qui donne son élasticité à la pâte. Cette pâte avait connu son heure de gloire en 1984 avec le film Ghostbusters (SOS Fantômes), d'où est tiré son nom, dérivé d'un des fantômes du film, "Slimer". Elle est revenue sur le devant de la scène aux États-Unis dès novembre 2016 grâce à des vidéos postées sur Youtube par des pré-adolescents fiers de leur création.