Moins chers et écolos : trois solutions pour offrir des cadeaux de "seconde main"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Dans "La France bouge" sur Europe 1, coup de projecteur sur trois alternatives aux grands magasins pour trouver des cadeaux de Noël à prix bas et invitant à une consommation plus raisonnée.
LA FRANCE BOUGE

Noël arrive à grand pas, et avec lui, le casse-tête des cadeaux. La tâche n'est pas simple, et encore moins lorsque le budget est serré. Aujourd'hui, de plus en plus de Français n'hésitent plus à offrir du "seconde main" à leurs proches. Dans La France bouge sur Europe 1 lundi midi, Raphaëlle Duchemin vous donne trois alternatives pour des achats à faible coût et plus éco-responsables.

Le Bon Coin

Est-il encore nécessaire de présenter LE site français d'achat et de vente entre particuliers ? Chaque année, Le Bon Coin enregistre environ 110 millions de transactions. Et Noël est la période qui connaît la plus forte activité, avec environ 2 millions d'annonces postées. "En un mois et demi, la fréquentation double ou triple sur l'univers des jeux, jouets, consoles…", atteste sur Europe 1 Antoine Jouteau, directeur général du Bon Coin. "Aujourd'hui, pour les Français, il n'y a rien de honteux à offrir un objet d'occasion. C'est faire plaisir qui compte. La finalité est la même, c'est voir les yeux de son enfant briller", défend-il.

Pour les consommateurs, l'intérêt d'acheter un produit de seconde main est évidemment d'économiser quelques euros, mais aussi de "consommer différemment", "ne pas jeter", "avoir un comportement plus écologique", avance Antoine Jouteau.

>> De 13h à 14h, La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Rejoué

C'est avec cette même démarche éco-responsable et sociale en tête que Claire Tournefier-Droual a fondé l'association Rejoué. "Nous permettons à des femmes majoritairement éloignées de l'emploi de sortir de la précarité, pour collecter les jouets dans les écoles, dans les supermarchés, chez les particuliers", explique d'abord la fondatrice au micro de Raphaëlle Duchemin. Une fois ces jouets collectés, les salariées de l'association réalisent "un tri qualitatif". Les jouets de seconde main sont ensuite nettoyés et, quand cela le nécessite, recomposés. "On ré-assemble des dînettes, on fait un jeu de société avec deux jeux incomplets… On reconditionne pour que ça ait l'air super beau et attractif, puis on les vend dans nos deux boutiques", décrit Claire Tournefier-Droual.

La plupart des jouets sont en parfait état. Et pour cause, "7 jouets sur 10 ne sont utilisés que pendant 8 mois seulement", souligne la fondatrice de Rejoué. "C'est le cas d'une très grande catégorie de jouets que l'on appelle le premier âge, les jouets que l'on offre aux enfants entre 0 et 2 ans", précise-t-elle.

Si la démarche éthique est intéressante, le gain financier l'est tout autant. "Si le jouet est comme neuf, on le fait à 50% du prix", indique Claire Tournefier-Droual, qui se réjouit que les grands-parents, "qui ont souvent une petite retraite", viennent régulièrement à l'association pour faire plaisir à leurs petits-enfants.

L'an dernier, en Ile-de-France, Rejoué a vendu 30.000 jouets, et en a collecté 43 tonnes. "Je pense que cette année, on sera autour de 50-55 tonnes", avance la fondatrice de l'association.

Demarq Online

Pour Noël, on peut aussi offrir de l'électroménager ou du high-tech, mais les prix du neuf sont souvent élevés. Demarq Online propose de revendre à prix bas les produits invendus du fait de leurs emballages abîmés ou reconditionnés. "Ce sont des produits qui, s'ils n'avaient pas été vendus chez nous, ils auraient été détruits", précise Laurie Bateman, la directrice de l'entreprise. Le but, là encore, est d'avoir "une consommation éco-responsable", assure-t-elle.

Comment procède Demarq Online ? "On ouvre les boîtes, on vérifie que tous les accessoires sont là. Parfois, avec deux produits cassés, on en fait un. Parfois aussi, il y a de petites rayures, mais bien souvent les produits n'ont rien", explique la directrice. Cette année, 100.000 produits ont ainsi été revendus, à des prix pouvant aller jusqu'à moins 70% par rapport au prix en magasin, pour un produit neuf.

Pour l'heure, Demarq Online a ouvert trois magasins, en région parisienne et à Lille. Mais la boutique en ligne offre la possibilité de se faire livrer le produit à domicile ou en point relais.