INFORMATION EUROPE 1 - Une nounou accusée de violences physiques et sexuelles sur un enfant de 5 ans

, modifié à
  • A
  • A
Le jeune victime a été entendue par trois pédopsychologues. (Image d'illustration) 1:41
Le jeune victime a été entendue par trois pédopsychologues. (Image d'illustration) © AFP
Partagez sur :
Une nourrice agréée de La Baule est poursuivie en justice pour des violences physiques sur un enfant de 5 ans dont elle avait la garde. Mais suite aux déclarations de la victime, les faits pourraient être requalifiés en viol sur mineur. L'accusée à été suspendue de ses autres emplois, notamment dans plusieurs écoles.
INFO EUROPE 1

C'est une affaire qui a démarré en juillet 2020 par le simple signalement d'un témoin dans la rue. Un petit garçon de 5 ans est violemment pris à partie par sa nourrice devant un manège de La Baule. Le passant, stupéfait par la violence de la scène, a tout de suite réagi par un coup de fil aux autorités, qui a finalement permis de découvrir d'autres violences présumées, cette fois à caractère sexuel.

 

"Il y a eu des hurlements contre cet enfant qui était assis sur un banc et recroquevillé", rapporte l'avocat de la famille du petit garçon, Maître Oudy Bloch. "Et comme il ne réagissait pas à ces provocations, il y a eu des coups portés, des fessées, des claques sur les cuisses, des pincements très forts. La nourrice l'a poussé violemment contre le banc et tout ça a été suffisamment violent pour qu'il y ait un signalement fait à la police", rapporte l’avocat auprès d’Europe 1.

"Il s'agissait de pénétrations et donc de viols"

L’enquête s'oriente vers une simple convocation devant le tribunal pour violences, mais le petit garçon se confie davantage : il parle de sévices sexuels. Il faudra la persévérance de sa mère et de son conseil pour réorienter l'enquête pour agression sexuelle lors d'un premier rendez-vous d'audience en avril dernier. "Les déclarations de cet enfant sont constantes, auprès de sa mère et de trois pédopsychologues. Nous savions qu'il s'agissait de pénétrations et donc de viols", précise Maître Oudy Bloch.

L'affaire a été suffisamment prise au sérieux par le maire, puis le préfet, qui sont intervenus pour que la nounou mise en cause soit suspendue de ses autres emplois dans plusieurs écoles et dans une MJC. La justice doit désormais statuer sur la demande de requalification des faits en viol sur mineur.

Europe 1
Par Chloé Triomphe, édité par Romain David