Île-de-France : "Il faut désormais porter des masques dans l'espace public", estime Valérie Pécresse

, modifié à
  • A
  • A
Valérie Pécresse était l'invitée du "Grand Rendez-vous" dimanche. 2:32
Valérie Pécresse était l'invitée du "Grand Rendez-vous" dimanche. © Europe 1
Partagez sur :
Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, était l'invitée du "Grand rendez-vous" dimanche. D'après elle, "il faut désormais en Île-de-France porter des masques dans l'espace public". "Ces dernières semaines, nous avons distribué 18 millions de masques aux soignants, aux pharmacies, aux mairies, aux départements, aux malades, et à tous ceux qui continuent de faire fonctionner le pays et doivent se déplacer", a-t-elle rappelé. 
INTERVIEW

Valérie Pécresse le recommande "fortement" : "Il faut désormais, en Île-de-France, porter des masques dans l'espace public." A la veille du déconfinement, la présidente de la région Île-de-France, invitée du Grand rendez-vous, a fait le point sur la problématique des masques dans la région. 

"Ces dernières semaines, nous avons distribué 18 millions de masques aux soignants, aux pharmacies, aux mairies, aux départements, aux malades, et à tous ceux qui continuent de faire fonctionner le pays et doivent se déplacer", a assuré Valérie Pécresse, soulignant avoir passé commande "dès que l'Etat l'avait autorisée à le faire". 

Des points de vente dans les gares et stations ? 

Ces derniers jours, la présidente d'Île-de-France a de fait multiplier les distributions de masques chirurgicaux aux Franciliens. "Nous étions en épidémie virulente. Nous ne pouvions pas donner des masques grands publics à des médecins ou des malades", justifie Valérie Pécresse. Les masques distribués à partir de lundi dans les transports seront, eux, "des masques grand public, en tissu, lavables plus de 20 fois". 

Ces distributions ne pourront toutefois servir, dit Valérie Pécresse à mettre le pied des Franciliens "à l'étrier". "On va entrer dans un monde où tout le monde va devoir acheter ses masques", souligne-t-elle. Des points de vente pourraient à l'avenir être mis en place "dans toutes les gares et stations". 

 

Europe 1
Par Laetitia Drevet