En Irak, Arnaud Beltrame avait sauvé une humanitaire "au péril de sa vie"

  • A
  • A
En 2005, Arnaud Beltrame avait été affecté pour une mission de trois mois à Bagdad dans l'EPIGN.
En 2005, Arnaud Beltrame avait été affecté pour une mission de trois mois à Bagdad dans l'EPIGN. © Gendarmerie nationale.
Partagez sur :
Le gendarme mort après s'être substitué à une otage à Trèbes vendredi avait mené une opération antiterroriste en Irak en 2005 pour récupérer une Française sur le point d'être enlevée, raconte "L'Obs". 

Le geste d'Arnaud Beltrame, qui s'est substitué à une otage vendredi dans le Super U de Trèbes, a suscité l'émotion en France et à travers le monde. L'Obs raconte que le lieutenant-colonel, mort samedi de ses blessures à 44 ans, avait sauvé une Française sur le point d'être enlevée en Irak, "au péril de sa vie", selon les mots de sa hiérarchie. 

Affecté en septembre 2005 pour une mission de trois mois à Bagdad dans l'EPIGN (Escadron parachutiste d'intervention de la Gendarmerie nationale), Arnaud Beltrame est alors "chef du détachement de gendarmerie". Dans un contexte tendu où la journaliste française Florence Aubenas et son guide viennent d'être libérés, le gendarme a pour mission de protéger l'ambassade de France, participer à la protection rapprochée des diplomates français et sécuriser les convois. Alors que les menaces d'attentats et de rapts se multiplient, une alerte tombe quant au risque d'enlèvement d'une humanitaire française installée en Irak depuis plusieurs mois. Chargés de la récupérer, Arnaud Beltrame et ses hommes doivent d'abord traverser la ville, et convaincre la Française de la ramener à l'aéroport.

La croix de la valeur militaire. L'Obs explique que le secret sur cette mission n'a été levé que le week-end dernier, lors des hommages au gendarme poignardé au cou. La Direction générale de la Gendarmerie nationale a fait savoir qu' Arnaud Beltrame avait, "dans des conditions particulièrement dégradées en terme de sécurité [...] conduit, au péril de sa vie, une mission complexe de récupération d'un ressortissant français menacé par un groupe terroriste, qui lui vaut d'être décoré de la croix de la valeur militaire avec citation à l'ordre de la brigade".

"Sens du sacrifice". Bernard Bajolet, ancien ambassadeur de France en Irak à ce moment-là, et qui deviendra directeur de la DGSE, se souvient d'un homme "agréable", "professionnel" et "bien dans sa peau". "Je l'appréciais beaucoup", confie-t-il à L'Obs. Alors qu'il se remémore un canular où les anciens collègues d'Arnaud Beltrame lui font croire qu'il n'obtiendra pas la promotion de capitaine, Bernard Bajolet se rappelle avoir consigné dans son journal de bord : "Le nouveau capitaine me dit son enthousiasme et son sens du sacrifice." 

Cérémonie d'hommage à Arnaud Beltrame mercredi aux Invalides. La cérémonie d'hommage national à Arnaud Beltrame aura lieu mercredi à 11h30 aux Invalides, en présence de sa famille et des familles des victimes de l'attaque terroriste de Carcassonne et Trèbes, a indiqué lundi l'Élysée. 

Europe 1
Par O.G.