La veuve du gendarme Arnaud Beltrame évoque un geste "chrétien"

  • A
  • A
Arnaud Beltrame, 44 ans, "se sentait intrinsèquement gendarme", a déclaré sa veuve à l'hebdomadaire chrétien "La Vie".
Arnaud Beltrame, 44 ans, "se sentait intrinsèquement gendarme", a déclaré sa veuve à l'hebdomadaire chrétien "La Vie". © AFP
Partagez sur :
Deux jours après la mort d'Arnaud Beltrame, la veuve du gendarme, mort après s'être substitué à une otage, s'est confiée au magazine "La Vie".

Le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, assassiné par Radouane Lakdim après s'être substitué à une otage dans le Super U de Trèbes vendredi, a accompli "le geste d'un chrétien", estime sa veuve dans une interview publiée lundi par La Vie.

Arnaud Beltrame, 44 ans, "se sentait intrinsèquement gendarme. Pour lui, être gendarme, ça veut dire protéger. Mais on ne peut comprendre son sacrifice si on le sépare de sa foi personnelle", a déclaré sa veuve Marielle à l'hebdomadaire chrétien.

Revenu à la foi "de façon forte". "C'est le geste d'un gendarme et le geste d'un chrétien. Pour lui les deux sont liés, on ne peut pas séparer l'un de l'autre", a-t-elle ajouté, précisant qu'elle formait un "couple chrétien" avec son mari qui était "revenu à la foi de façon forte vers la trentaine". Leur mariage religieux était prévu "en Bretagne, car Arnaud y a ses racines".

Le gendarme a succombé à ses blessures samedi. Peu après la prise d'otages perpétrée par Radouane Lakdim dans le Super U de Trèbes près de Carcassonne, dans l'Aude, Arnaud Beltrame s'était livré à la place d'une personne retenue. Très grièvement blessé par l'assaillant, le gendarme a succombé samedi. Une cérémonie d'hommage en l'honneur du gendarme aura lieu mercredi aux Invalides à Paris.