Coronavirus : 33.623 morts en France, 146 nouveaux décès en 24h

, modifié à
  • A
  • A
Brigitte Macron est cas contact au coronavirus (photo d'archives).
Brigitte Macron est cas contact au coronavirus (photo d'archives). © AFP
Partagez sur :
Le dernier bilan du coronavirus en France fait état de 33.623 morts, tandis que le taux de positivité des tests atteint désormais les 13.4%. L’Europe a dépassé dimanche la barre des 250.000 décès liés au coronavirus. Sans le monde, l’heure est parfois à la levée des restrictions, tandis que la barre des 40 millions de cas a été dépassée. 
L'ESSENTIEL

L'Europe a franchi dimanche le seuil des 250.000 morts du Covid-19. En conséquence, de nombreux pays adoptent de mesures encore plus restrictives pour tenter d’endiguer la progression du coronavirus. Comme au Pays de Galles, où un confinement de deux semaines débute vendredi. La barre des 40 millions de cas détectés à l'échelle planétaire a été dépassée. Les dernières données de Santé publique France font état de 33.623 morts dans l'Hexagone, tandis que le taux de positivité des tests atteint les 13,4%.

Les principales informations à retenir :

  • La France compte 33.623 morts du coronavirus
  • Brigitte Macron est cas contact
  • Plus de 3.000 verbalisations pour non respect du couvre-feu

Plus de 1.900 patients en réanimation en France

Ce lundi, le bilan du coronavirus en France fait état de 33.623 morts sur le territoire, soit 146 décès de plus en 24 heures. Quelque 13.243 nouveaux cas ont été détectés depuis le dernier pointage, tandis que le taux de positivité des tests s'établit désormais à 13,4%. Il était de 13,2% dimanche, contre 9% il y a seulement 11 jours et environ 4,5% début septembre. Sur les sept derniers jours, on dénombre 7.978 nouvelles hospitalisations, dont 1.441 en réanimation. 

Plus de 3.000 verbalisations et 19.300 contrôles pour le couvre-feu 

Le couvre-feu entré en vigueur samedi a donné lieu à "3.019 verbalisations", a annoncé lundi Gérald Darmanin. "Il y a eu 19.300 contrôles", a précisé le ministre de l'Intérieur sur TF1, de "citoyens mais aussi des contrôles d'établissement, et il y a eu 3.019 verbalisations". Tout contrevenant s'expose à une amende de 135 euros puis, en cas de double récidive (trois fraudes au total), à six mois de prison et 3.750 euros d'amende.  Le nombre de contrôles et celui des verbalisations prouvent "que la police et la gendarmerie sont là, et que les Français sont à l'écoute des conditions sanitaires que le président de la République a souhaité", a ajouté le ministre de l'Intérieur. "Dans la quasi intégralité, ce couvre feu est respecté", a-t-il encore salué.

Brigitte Macron, cas contact, se met à l'isolement 7 jours

Brigitte Macron, l'épouse du président de la République, est cas contact au Covid-19, sans présenter de symptôme, a indiqué lundi son entourage à l'AFP. "Conformément aux recommandations des autorités sanitaires, elle observera une période d'isolement de sept jours", a précisé son entourage. Brigitte Macron ne se rendra donc pas à l'hommage à l'enseignant décapité. Elle prendra également des précautions dans sa vie privée, a-t-on précisé de même source.

Restrictions en série en Europe

De nombreux pays tentent de renforcer leur protection face à la maladie en renforçant les mesures sanitaires. L'Irlande devient le premier pays de l'UE à reconfiner, pour une période de six semaines, tout en laissant ouvertes les écoles et les crèches. Le Pays de Galles a, lui aussi, annoncé l'instauration à partir de vendredi d'un confinement de deux semaines pour tenter de freiner la deuxième vague de l'épidémie de nouveau coronavirus, introduisant ainsi les restrictions les plus dures au Royaume-Uni. 

En Belgique, cafés et restaurants ferment lundi pour quatre semaines et un couvre-feu entre en vigueur de minuit à 5 heures pour endiguer la "montée en flèche" de l'épidémie. Vendredi, le pays de 11,5 millions d'habitants recensait près de 192.000 cas de coronavirus et 10.327 décès, ce qui en fait un des pays européens les plus endeuillés par la pandémie rapporté à sa population.

En Italie, le Premier ministre Giuseppe Conte a annoncé dimanche une nouvelle série de restrictions concernant les bars-restaurants, l'interdiction des fêtes et foires locales et des sports collectifs amateurs, ainsi que l'extension du télétravail. L'Italie, qui jusque fin septembre avait fait figure d'exception vertueuse en Europe, fait face désormais à une hausse inquiétante du nombre de contagions : elle a ainsi pour la première fois passé la barre des 10.000 nouveaux cas quotidiens vendredi.

La Suisse, relativement épargnée par la première vague du printemps mais confrontée à une hausse exponentielle de cas, rend pour sa part obligatoire lundi le port du masque dans les lieux publics fermés, gares, aéroports, arrêts de bus et de tram, restreint les rassemblements et recommande le télétravail. Déplorant 1.822 morts du Covid-19 pour 8,6 millions d'habitants, la Suisse est le pays d'Europe où la maladie a progressé le plus vite la semaine passée (+146%), selon un décompte de l'AFP.

Allègement des restrictions dans plusieurs pays

Alors que l’Europe resserre la vis, la tendance est inverse dans d’autres régions du monde. L'Arabie saoudite a ainsi ouvert dimanche aux fidèles le site le plus sacré de l'islam pour la première fois en sept mois, et a augmenté à 15.000 par jour le nombre de pèlerins autorisés pour la "omra" dans la ville sainte de La Mecque.

En Israël, après un mois de restrictions, crèches, écoles maternelles, parcs nationaux, plages et entreprises n'accueillant pas de public ont rouvert, et les Israéliens peuvent désormais se déplacer à plus d'un kilomètre de leur domicile. Les rassemblements restent toutefois limités. Au printemps, Israël avait rapidement levé un premier confinement, voulant relancer l'économie. Mais le pays de neuf millions d'habitants avait enregistré en septembre l'un des plus forts taux de contamination au monde, depuis divisé par quatre, selon des données de l'AFP. Au total, les autorités y ont recensé plus de 302.800 malades et près de 2.200 décès. 

Enfin, l'Australie a annoncé un léger assouplissement des restrictions à Melbourne, sa deuxième plus grande ville, après une baisse régulière des nouvelles contaminations.

Plus de 250.000 morts en Europe

Plus de 250.000 décès dus au nouveau coronavirus ont été recensés en Europe selon un bilan réalisé par l'AFP à partir de sources officielles dimanche après-midi. Au total, 250.030 décès du Covid-19 ont été déclarés en Europe (pour 7.366.028 cas), dont plus des deux tiers au Royaume-Uni (43.646 morts, 722.409 infections), en Italie (36.543, 414.241), en Espagne (33.775, 936.560), en France (33.392, 867.197) et en Russie (24.187, 1.399.334).

Plus de 8.000 morts ont été recensés ces sept derniers jours (8.342), soit le bilan le plus lourd sur une semaine dans la région depuis la mi-mai. Parmi les pays européens ayant déclaré au moins 100 morts entre le 11 et le 17 octobre, l'Allemagne recense la plus forte hausse (+112%) par rapport aux sept jours antérieurs. La tendance est également à une nette augmentation en Italie (+94%), au Royaume-Uni (+85%) et en Belgique (+82%) notamment, à l'inverse de l'Autriche où elle diminue (-26%).

Plus d’1,1 million de morts dans le monde

Ces quelques améliorations locales ne renversent pas la tendance mondiale : les indicateurs sont au rouge. Au moins 1,1 million de décès et plus de 39,7 millions de contaminations ont été recensés depuis le début de la pandémie, selon un comptage de l'AFP dimanche. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 219.676 décès, suivi par le Brésil avec 153.905 morts, l'Inde avec 114.610 morts et le Mexique avec 86.167 morts.