Écoles, restaurants, déplacements… ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement

, modifié à
  • A
  • A
Edouard Philippe
Le gouvernement a détaillé la deuxième phase du déconfinement jeudi. © Philippe LOPEZ / POOL / AFP
Partagez sur :
Édouard Philippe et plusieurs membres du gouvernement ont présenté, jeudi après-midi, la deuxième phase du déconfinement. Saluant de "bons résultats sur le plan sanitaire", le Premier ministre a ensuite détaillé ce que sera le quotidien des Français dans les prochaines semaines.

La France connait de "bons résultats sur le plan sanitaire". Voilà le principal motif de satisfaction à ce stade de l'épidémie de coronavirus, alors que se profile la deuxième phase du déconfinement, à compter du 2 juin. Jeudi après-midi, le gouvernement a donc égrené les mesures qui se mettront en place à partir de cette date. Des déplacements à la réouverture des établissements scolaires, en passant par les regroupements et les vacances, Europe 1 fait le point sur ce qu'il faut retenir de ces annonces.

De bons résultats sur le plan sanitaire

"Aujourd'hui, tous les indicateurs sont au vert", s'est félicité Edouard Philippe. Alors que le quart nord-est de la France était toujours classé "rouge" jusqu'ici, désormais tous les départements s'affichent donc à la couleur de l'espoir, à l'exception de la Guyane, Mayotte et de toute l'Île-de-France, qui restent orange. "Ça ne veut pas dire que le virus ne circule plus. Il est encore présent à des degrés divers sur tout le territoire. Mais sa vitesse de propagation est, à ce stade, sous contrôle", a précisé le Premier ministre.

carteok (1)(1)

La limite des 100 kilomètres abolie

"À compter du 2 juin, il est mis fin à l'interdiction de se déplacer à plus de 100 km de chez soi", a annoncé Edouard Philippe avant d'en appeler "à la responsabilité de chacun". "Si vous pouvez différer un déplacement lointain, c'est probablement plus raisonnable", a-t-il déclaré.

"La France sera favorable à une réouverture des frontières intérieures de l'Europe à partir du 15 juin, sans quatorzaine" et appliquera "des mesures de réciprocité pour les pays qui mettraient en place des quatorzaines". Une allusion notamment au Royaume-Uni, où Boris Johnson a unilatéralement décidé d'en instaurer une, au grand dam de ses ex-partenaires européens.

La poursuite des gestes barrières et du télétravail

Edouard Philippe a néanmoins dit et répété que la prudence restait de mise, encourageant tout le monde à continuer de respecter scrupuleusement les gestes barrières. Les regroupements dans l'espace public sont toujours limités à 10 personnes et le télétravail doit être privilégié par les entreprises.

Coup d'accélérateur pour la réouverture des écoles, collèges et lycées

Du côté de l'Éducation nationale, le gouvernement veut mettre un coup d'accélérateur aux réouvertures. Toutes les écoles devront être ouvertes à partir du 2 juin, avec toujours un maximum de 15 élèves par classe. Pour assurer l'accueil de tous en dépit de ce seuil très bas, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, a prévu la mise en place d'activités "complémentaires", sportives ou culturelles par exemple.

Les collèges en zone verte vont continuer d'accueillir plus de jeunes, notamment les classes de 4e et 3e, toujours fermées jusqu'ici. En zone orange, cela se passera en réalité comme dans les zones vertes avec un décalage : la priorité sera donnée aux 6e et 5e "et si les conditions matérielles sont réunies, les autres élèves seront aussi accueillis". Là encore, la limitation du nombre d'élèves entraînera la mise en place d'activités complémentaires pour maintenir un accueil.

"L’ensemble des lycées va rouvrir", a également annoncé Jean-Michel Blanquer. "En zone verte, les lycées généraux, technologiques et professionnels vont ouvrir au moins sur l'un des 3 niveaux pour commencer. Ensuite, pourront ouvrir d’autres niveaux en fonction des situations locales." En zone orange, la prudence est de mise. Les lycées professionnels rouvriront aussi en priorité pour les élèves ayant besoin de certifications. Les lycées généraux et technologiques accueilleront des élèves pour des entretiens pédagogiques individuels.

Objet de moult controverses, l'oral de l'épreuve de français du baccalauréat est finalement annulé et "sera validé par le contrôle continu", a précisé Jean-Michel Blanquer.

Réouverture différenciée des bars et des restaurants

Concernant les bars et restaurants, tous ceux de zone verte pourront rouvrir, en respectant des distances strictes d'un mètre entre chaque table et sans pouvoir accueillir un groupe de plus de 10 personnes. Il sera également demandé de ne pas autoriser la consommation debout, notamment dans les bars, et le port du masque sera obligatoire pour le personnel et les clients lorsque ceux-ci se déplacent. En zone orange, seules les terrasses pourront rouvrir.

L'hébergement touristique, notamment les villages vacances, les campings et les auberges collectives pourront rouvrir dans les zones vertes uniquement, et seulement à partir du 22 juin dans les zones orange. Les colonies de vacances, elles, rouvriront partout dès le 2 juin.

Réouverture des parcs et jardins

Les parcs et jardins seront ouverts sur tout le territoire, y compris en zone orange, ce qui inclut donc Paris où une bataille rangée sur le sujet opposait la maire, Anne Hidalgo, au gouvernement. Les préfets pourront néanmoins imposer le port du masque dans les espaces publics. Seront également rouverts les plages, lacs, musées et plans d'eau.

Reprise progressive des activités culturelles et sportives

"Notre vie sociale, culturelle va pouvoir reprendre plus largement", s'est félicité Edouard Philippe. Musées et monuments rouvriront le 2 juin. Mais une distinction sera faite entre les zones vertes et les zones orange pour les autres activités. Dans les premières, les salles de spectacle et les théâtres rouvriront dès le 2 juin. "Dans les mêmes zones vertes, les activités sportives pourront aussi ouvrir plus largement avec l'ouverture des gymnases et des salles de sport."

Dans les zones orange, les salles de spectacle, les théâtres, les gymnases, les salles de sport et les piscines ne seront ouverts qu'à compter du 22 juin. Quant aux cinémas, ils rouvriront le 22 juin sur tout le territoire. Par ailleurs, il ne pourra pas y avoir plus de 5.000 personnes dans les parcs de loisirs.

Ce seuil de 5.000 personnes s'applique à tous les rassemblements en plein air. "Je voudrais insister sur le fait que notre plus grand adversaire, ce sont les très grands rassemblements", a précisé le Premier ministre. "Dans les espaces de plein air, une jauge maximale de 5.000 personnes, qui pourra, le cas échéant, être revue à la baisse par les préfets, sera fixée."

Certaines activités resteront interdites jusqu'au 21 juin au moins. "Les sports collectifs, et notamment les sports de contact" mais aussi "les discothèques, les salles de jeux, les stades, les hippodromes, dont l'essence même est dans un esprit festif." Néanmoins, les sportifs professionnels pourront reprendre les entraînements le 2 juin, dans le cadre d'un protocole médical strict.

StopCovid, "un instrument complémentaire" et pas "une arme magique"

Le Premier ministre a vanté les mérites de l'application de traçage de la population StopCovid, qui sera disponible le 2 juin, au début de la deuxième phase. "Ce n’est pas l’arme magique contre l’épidémie mais un instrument complémentaire parmi d’autres", a affirmé le chef du gouvernement, selon qui "toutes les garanties nécessaires" ont été prises. "StopCovid ne vous géolocalisera jamais", a-t-il assuré