Coronavirus : le reflux épidémique se poursuit, le déconfinement s'amplifie

, modifié à
  • A
  • A
Edouard Philippe s'exprime depuis 17 heures sur la deuxième phase du déconfinement.
Edouard Philippe s'exprime depuis 17 heures sur la deuxième phase du déconfinement. © AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé en fin d'après-midi les détails de la deuxième phase du déconfinement. Celui-ci va s'amplifier à partir du 2 juin, alors que 28.662 personnes sont mortes en France et que l'épidémie recule. Suivez l'évolution de la situation en direct.

C'est le coup d'envoi de la deuxième phase du déconfinement : le Premier ministre a annoncé jeudi en fin d'après-midi de nouvelles levées de restriction pour le mardi 2 juin. Déplacements, système scolaire, culture… Le chef du gouvernement a abordé plusieurs thématiques avec de nombreuses annonces à retrouver ici, avec une tonalité : celle d'une France qui a globalement réussi la première phase du déconfinement.

De fait, l'épidémie est toujours en reflux, selon les derniers chiffres de la Direction générale de la Santé, jeudi soir, qui font état de 28.596 victimes et d'un recul des hospitalisations et des réanimations. Plus tôt dans la journée, Pôle Emploi a annoncé une hausse exceptionnelle du chômage de 22,6 % en avril, soit 843.000 personnes de plus en catégorie A. Suivez l'évolution de la situation en direct.

Les informations principales à retenir : 

  • Le dernier bilan du coronavirus en France montre la poursuite du reflux épidémique
  • L'Île-de-France, Mayotte et la Guyane sont placées en orange, tout le reste de la France en vert
  • Lycées, bars et restaurants vont rouvrir le 2 juin dans les départements verts
  • Les cinémas vont rouvrir le 22 juin partout en France, réouverture différenciée pour le sport
  • Les frontières extérieures de la France avec l'Europe pourraient rouvrir à partir du 15 juin

"De bons résultats sur le plan sanitaire", selon Philippe

Tout en mettant en garde contre "le risque de désinvolture" à l'aune de la deuxième phase du déconfinement, Édouard Philippe a indiqué que les résultats étaient "bons sur le plan sanitaire" face à l'épidémie de coronavirus. "Nous sommes là où nous espérions nous trouver à la fin du mois de mai, et même un peu au-delà", s'est-il félicité.

L'Île-de-France en orange, comme Mayotte et la Guyane

Les quatre régions en rouge (Hauts-de-France, Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté et Île-de-France) ne le sont plus : le Premier ministre a annoncé le placement de l'Île-de-France, de Mayotte et de la Guyane en orange. Dans ces départements, les parcs et jardins vont rouvrir, entre autres mesures. Le reste du territoire français est en vert.

carteok (1)

La limite des 100 km est levée pour les déplacements

Le Premier ministre a annoncé jeudi la fin de l'interdiction de déplacement à plus de 100 km de son domicile, à compter du 2 juin. "Cette mesure a été très utile pour limiter la propagation du virus" mais "elle n'a plus de justification", a souligné le Premier ministre, en appelant cependant les Français à la "responsabilité" notamment en différant leurs déplacements si possible.

Bars et restaurants rouvrent partout, mais…

"Tous les départements vont bénéficier de nouvelles mesures fortes de déconfinement", a annoncé le Premier ministre aux Français. Dans les départements en vert, les cafés, bars et restaurants vont rouvrir leurs portes à partir du 2 juin. Dans les départements, seulement les terrasses seront ouvertes, et pas les espaces intérieurs. Dans les zones vertes, il sera impossible de consommer debout, au comptoir.

Un protocole sanitaire strict sera mis en place : les personnels devront porter un masque tout le temps, les clients seulement lorsqu'ils se déplaceront dans l'établissement. Les tables ne pourront dépasser dix personnes maximum, et une distance d'un mètre devra être maintenue entre chaque table. En revanche, les regroupements de dix personnes maximum sont maintenus dans l'espace public, et ce partout dans le pays. 

Les lycées en zone verte rouverts, l'oral du bac de français annulé

Les lycées vont rouvrir dans tous les départements classés verts, c'est-à-dire sur tout le territoire à l'exception de l'Île-de-France, Mayotte et la Guyane, a indiqué Édouard Philippe. "Nous avons décidé l'accélération de la réouverture des écoles et collèges dans toutes les zones", a ajouté le chef du gouvernement.

Par ailleurs, l'épreuve orale du bac de français est annulée pour cette année, a annoncé le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer. Elle sera validée par le contrôle continu. 

Les collèges totalement rouverts en zone verte

Pour les collèges, les établissements vont pleinement rouvrir en zone verte (avec les 4e et les 3e, donc), et d'abord pour les 6e et les 5e en zone orange. "Comme nous le disons depuis quelques semaines, la réouverture est une urgence sociale et un impératif éducatif", a affirmé Jean-Michel Blanquer. Toutes les écoles sur le territoire vont rouvrir à partir du 2 juin.

Musées rouverts le 2 juin, le 22 partout en France pour les cinémas 

Les musées et monuments vont rouvrir dès le 2 juin en zone verte avec le port du masque obligatoire. Côté cinémas, les établissements vont rouvrir sur tout le territoire à partir du 22 juin. Les piscines, gymnases et salles de sport vont rouvrir le 2 juin en zone verte, le 22 juin dans les zones en orange.

Une réouverture des frontières européennes le 15 juin ?

La France est favorable à une réouverture des frontières intérieures de l'Europe le 15 juin prochain, dans un peu plus de deux semaines. Il n'y aura pas de quatorzaine imposée aux ressortissants des pays européens, mais "nous appliquerons des mesures de réciprocité pour les pays qui mettraient en place des quatorzaines", a indiqué Edouard Philippe.

Les contrôles et les quatorzaines seront en revanche maintenus pour les déplacements entre la métropole et les territoires d'Outre-mer.

Hausse du chômage de 22% en avril

Le chômage de catégorie A a connu une hausse exceptionnelle de 22,6 % (+843.000) en avril selon Pôle Emploi. Il s'agit de "la plus forte hausse mensuelle jamais enregistrée" depuis la création des statistiques en 1996. Le chômage franchit pour la première fois la barre des six millions à 6,064 millions. "Le pays va devoir se battre contre une récession historique", a prévenu Édouard Philippe, jeudi.

Cette hausse s'explique aux trois quarts par le transfert de demandeurs d'emploi précédemment inscrits en activité réduite (B et C), a annoncé Pôle emploi jeudi. Le mois de mars avait déjà été désastreux avec 246.000 demandeurs d'emplois de catégorie A en plus, soit une hausse de +7,1%. Plus d'information par ici.

Par ailleurs, le chef du gouvernement a annoncé un renforcement des contrôles sur les entreprises ayant eu recours au chômage partiel. Il a également encouragé à poursuivre la pratique du télétravail.

Nouveau bilan de 28.662 morts en France 

Le dernier bilan humain de l'épidémie de coronavirus, communiqué jeudi soir par la Direction générale de la santé, fait état de 28.662 morts depuis le 1er mars. Ce chiffre comprend les morts à l'hôpital (18.326, +66) et ceux en établissements médico-sociaux, dont les Ehpad (le dernier bilan y fait état de 10.335 morts), avec une réactualisation prévue vendredi.

La baisse du nombre de malades hospitalisés en réanimation s'est poursuivie lundi, avec 1.429 patients, soit 72 de moins en 24 heures. 15.208 personnes sont hospitalisées pour une infection au coronavirus, contre 17.583 jeudi dernier, soit environ 2.400 personnes de moins dans les hôpitaux en une semaine. Tous ces indicateurs montrent une poursuite du reflux épidémique.

Plus de 355.000 morts dans le monde, 100.000 aux États-Unis

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 355.736 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP. Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché avec plus de 100.000 décès. 

Plus de 5.705.890 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, dont au moins 2.280.300 sont aujourd'hui considérés comme guéris.