Déconfinement : quatre règles à respecter pour se déplacer à partir de lundi

  • A
  • A
metro coronavirus 1:20
À partir du 11 mai, les Français doivent respecter quatre règles pour se déplacer © AFP
Partagez sur :
À partir de lundi, jour de début du déconfinement en France, il n'est plus nécessaire de remplir une attestation pour se déplacer comme les Français ont dû le faire pendant le confinement. Il faut cependant respecter quelques règles sous peine d'amende. Europe 1 vous dresse la liste de ces nouveaux impératifs.

Le déconfinement progressif de la France se met en place à partir de lundi. Fini l'attestation de déplacement à remplir avant d'aller faire ses courses ou de promener son chien. Néanmoins, pas question de prendre ce déconfinement pour une autorisation de déplacement tous azimuts. Les Français doivent se plier à quatre nouvelles règles de déplacement qui entrent en vigueur ce lundi, toutes passibles d'une amende de 135 euros si elles ne sont pas respectées.

1. Port du masque obligatoire dans les transports en commun

Il est désormais obligatoire pour les passagers à partir de 11 ans de porter un masque dans les transports en commun comme le train, le tramway, le bus, le métro, le RER mais également dans les gares. Le non-respect de cette consigne entraînera une verbalisation dès lundi. La distanciation sociale d'un mètre devra également être respectée dans les transports en commun. L'utilisation du vélo et des "mobilités durables" est fortement encouragée.

2. Attestation dans les transports en commun d'Île-de-France aux heures de pointe

En Île-de-France, classée "rouge" sur la carte définitive du déconfinement présentée jeudi par Édouard Philippe et Olivier Véran, l'accès aux bus, tram, métro et RER, en heures de pointe (de 6h30 à 9h30 et de 16h à 19h), est réservé aux personnes munies d'une attestation de leur employeur ou ayant un motif impérieux pour se déplacer. Valérie Pécresse a précisé qu'il y aura "une tolérance lundi et mardi", mais que les contrevenants seront sanctionnés à partir de mercredi.

L'attestation employeur, disponible sur le site du ministère de l'Intérieur et sur celui de la préfecture d'Île-de-France, doit être produite et distribuée par l'entreprise à chacun de ses employés. L'employeur doit préciser les horaires d'arrivée et de départ de son salarié et renouveler le document chaque semaine. 

3. Accès aux trains : réservation obligatoire et coupons pour certains trains

En ce qui concerne l'accès aux trains, il est impératif d'avoir une réservation avant de monter à bord d'un train. De plus, l'occupation des trains est plafonnée à 50% des places. Selon Elisabeth Borne, le trafic des TGV et des Intercités devrait être de "20 à 30%" la semaine du 11 mai et de "maximum 40% fin mai". 

L'accès à certains trains très fréquentés, dans les régions Occitanie, Hauts-de-France, Centre-Val de Loire, Normandie et Bourgogne-Franche-Comté, est également régulé dès lundi. Pour cela, la SNCF demande aux voyageurs de se munir obligatoirement d'un coupon d'accès en complément de leur titre de transport. Le coupon peut être obtenu gratuitement dans les trois jours précédant son voyage sur le site TER de sa région ou sur le site assistant de la SNCF. Le coupon n'est pas disponible en gare, il faut donc l'imprimer avant d'arriver en gare.

4. Attestation obligatoire pour se rendre à plus de 100 km de son domicile en dehors de son département

Partout en France, que ce soit en zone classée "verte" ou "rouge", il n'est pas possible de se déplacer à plus de 100 km à vol d'oiseau de son domicile en dehors de son département d'origine sauf si l'on remplit au préalable une attestation dérogatoire, disponible sur le site du ministère de l'Intérieur. Parcourir plus de 100 kilomètres au sein de son département de résidence reste cependant permis.

Les motifs acceptés concernent deux cas de figure : les déplacements professionnels ou les motifs familiaux impérieux comme un enterrement ou l'aide à une personne vulnérable. Aller voir de la famille à l'autre bout de la France simplement parce qu'on ne l'a pas vue depuis des mois ne sera pas accepté comme motif familial impérieux. 

Christophe Castaner a prévenu jeudi que des "contrôles seront organisés dans les gares, les aérogares ou sur certains tronçons d'autoroutes et de routes à grandes circulation. Ils pourront l'être aussi à l'arrivée des destinations touristiques".

Europe 1
Par Chloé Triomphe, édité par Céline Brégand