Covid : plus de 23.000 nouveaux cas en 24h, la situation épidémique reste à un niveau élevé

, modifié à
  • A
  • A
La pression reste importante sur les hôpitaux.
La pression reste importante sur les hôpitaux. © AFP
Partagez sur :
La France compte 77.952 décès liés au Covid-19, selon le dernier bilan publié jeudi par Santé publique France. En 24 heures, les hospitalisations et réanimations ont légèrement baissé, mais la pression sur les hôpitaux reste forte. La circulation du virus est par ailleurs stable, toujours à un niveau élevé.

Plus de 23.000 cas de contaminations au Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures en France, où la pression hospitalière reste élevée sur fond de progression de variants plus contagieux, selon les données de Santé publique France publiées jeudi. Le nombre de contaminations (23.448) est en baisse par rapport à la veille (26.362), mais reste sur un plateau élevé, fluctuant entre 20.000 et 26.000 depuis janvier. Le taux de positivité est stable, à 6,7%.

Les hôpitaux décalent des soins "moins urgents"

En 24 heures, 360 personnes ont été emportées par la maladie Covid-19 à l'hôpital (contre 358 la veille), ce qui porte le bilan des morts à 77.952 depuis le début de l'épidémie en France. La situation reste tendue sur le front des hôpitaux, qui accueillent actuellement 27.766 patients (- 187 par rapport à mercredi), dont 1.752 nouvelles admissions. Parmi eux, 3.240 malades sont soignés dans les services de réanimation, dont 275 arrivés ces dernières 24 heures. Lors des précédentes vagues, le nombre de patients en réa avait atteint 7.000 au printemps et 4.900 à l'automne. La veille, 3.267 patients Covid se trouvaient en réanimation.

"Aujourd’hui, 6 malades sur 10 accueillis dans nos services de réanimation sont des malades de la Covid, ce qui oblige nombre de nos hôpitaux à décaler des soins moins urgents pour libérer des lits", a déclaré le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse en fin de journée. Les autorités sanitaires craignent une saturation hospitalière, mais à ce jour, la situation "ne justifie pas" un nouveau confinement, a-t-il estimé. Pour éviter ce scénario, le gouvernement a renouvelé ses consignes de prudences, juste avant le début des vacances scolaires d'hiver.

Les variants britannique et sud-africain du coronavirus sont surveillés de très près car ils font craindre une nouvelle explosion de l'épidémie avant que la vaccination ne puisse produire ses effets. "Ces variants ne constituent pas une menace potentielle mais bien réelle", a prévenu Jean Castex, qui a promis 1,7 million de rendez-vous supplémentaires pour des premières injections de vaccins dans les prochains jours.

Jeudi soir, 1,766 million de personnes avaient reçu au moins une première dose et 189.000 un rappel, a précisé le ministre de la Santé Olivier Véran.