Covid-19 : un programme pour aider les étudiants en œnologie à retrouver l'odorat

  • A
  • A
Vin rouge dégustation 1:34
Au sein de l'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin, en Gironde, les étudiants touchés par la perte de l'odorat en raison du Covid-19 sont accompagnés dans un parcours de rééducation olfactive. Image d'illustration. © GEORGES GOBET / AFP
Partagez sur :
Perdre l'odorat et le goût sont des symptômes handicapants du coronavirus, en particulier pour les professionnels des secteurs où ces sens sont indispensables. Pour aider ses étudiants en œnologie infectés par le Covid-19, l'Institution des Sciences de la Vigne et du Vin (ISVV), en Gironde, propose des kits de rééducation olfactive, à base d'huiles essentielles. 
REPORTAGE

L'anosmie et l'agueusie - la perte du goût et de l'odorat - sont désormais bien identifiés comme des symptômes du Covid-19... et peuvent parfois mettre plusieurs semaines à s'estomper. Or, pour les métiers mobilisant le nez et les papilles, ce temps est précieux. Comment faire, par exemple, lorsque l'on tombe malade au milieu d'études d’œnologie ? A l'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin (ISVV) de l'université de Bordeaux, en Gironde, l'équipe pédagogique vient en aide à ses élèves.

Une odeur parasitée par.. du pain grillé

Fin septembre, le Covid est ainsi venu priver Amélie du goût et de l'odorat. Très progressivement, cette étudiante de 22 ans, en première année, récupère ce sens indispensable. Mais il demeure perturbé. "Si on prend l'exemple d'un vin rouge, une personne normale pourrait sentir des odeurs boisées, des fruits frais ou cuits ", explique la jeune femme. "Pour moi, actuellement, ces odeurs sont masquées par notamment des odeurs parasites, comme un peu celle du pain grillé. Ce ne sont pas de très bonnes odeurs."

Comme elle, cinq élèves de la formation ont été testés positifs au Covid-19 depuis le début de l'épidémie. Alors, l'ISVV a prévu un réaménagement de la formation pour les étudiants touchés et un programme de rééducation de l'odorat. Un réapprentissage olfactif spécialement élaboré, qui utilise notamment un kit à base d'huiles essentielles.

Un exercice de flairage quotidien pour réapprendre les odeurs

"Nous avons développé des petits stylos qui contiennent différents odorants : de la famille des fleurs, des fruits, des épices, et des herbes aromatiques", explique Laurence Geny-Denis, directrice adjointe de l'établissement girondin, responsable de la formation. "Tous les jours, ils doivent réaliser un exercice de flairage et répondre à différentes questions."

Pour parfaire cette rééducation, l'Institut a mis en ligne des exercices gratuits d'imagerie olfactive mentale - soit la capacité d'imaginer des odeurs sans la source odorante. Un livret d'accompagnement, en association avec l'Université de Bordeaux, permet de noter les odeurs imaginées et de noter la difficulté de l'exercice.

Europe 1
Par Stéphane Place, édité par Mathilde Durand