Couvre-feu à Marseille : "Ça s'est très bien passé", assure le préfet de police

, modifié à
  • A
  • A
A Marseille, les consignes ont été globalement respectées. 7:26
A Marseille, les consignes ont été globalement respectées. © CHRISTOPHE SIMON / AFP
Partagez sur :
Dimanche, sur Europe 1, Emmanuel Barbe, préfet de police des Bouches-du-Rhône, a fait le bilan de la première soirée de couvre-feu à Marseille. Selon lui, les Marseillais ont été "très respectueux" des horaires. 
INTERVIEW

Cette soirée était scrutée de près par les autorités. Samedi soir, près de 20 millions d'habitants en région parisienne et dans huit métropoles se sont pliés à l'obligation de couvre-feu, mesure prise par le gouvernement pour enrayer la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. Et à Marseille, ces nouvelles restrictions semblent avoir été respectées dans l'ensemble, à en croire Emmanuel Barbe, préfet de police des Bouches-du-Rhône, invité dimanche d'Europe 1. Les Marseillais, note-t-il, ont été "très" respectueux des horaires. 

"J'ai achevé les contrôles à 23h30, les routes étaient désertes. Et dès 21 heures, sur le Vieux-Port, la ville s'est vidée, à la grande surprise des policiers présents", raconte le préfet de police. "Globalement, ça c'est remarquablement passé". 

96% des gens contrôlés étaient en règle

Au total, "nous avons contrôlé quelques milliers de personnes, et 96% d'entre eux étaient en règle (...) beaucoup de gens avaient des attestations", assure encore Emmanuel Barbe. "On a mis environ 200 contraventions, mais pour des gens de très mauvaise foi". "Ça s'est très bien passé", insiste-t-il encore, se disant "très reconnaissant envers la population et les professionnels". Pour l'invité d'Europe 1, "ça rappelait farouchement l'époque du confinement, où là aussi, on pensait qu'à Marseille, ça se passerait mal, et en fait ça s'était bien passé". 

Reste maintenant à poursuivre les efforts. L'objectif, explique Emmanuel Barbe, est d'"arriver à tenir dans la durée".

Europe 1
Par Antoine Terrel