Coronavirus : vers un retour progressif des étudiants sur les bancs de la fac

  • A
  • A
La faculté à l'heure du Covid-19. 1:01
Les étudiants devraient faire leur retour progressif à la fac (Illustration). © BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :
La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, s'est fixée comme objectif de pouvoir faire revenir les étudiants dans les universités dès la rentrée de janvier. Mais ce retour se fera progressivement et commencera par les publics les plus fragiles, qui seront prioritaires.

Les étudiants entrevoient enfin le bout du tunnel après avoir été privés des bancs de la fac du fait de la crise du coronavirus, et s'être contentés des cours en visioconférence. La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, s'est en effet fixé comme objectif le retour en présentiel dès la rentrée, le 4 janvier prochain. Seulement ce retour devrait se faire progressivement et ne concernera pas tous les élèves en même temps. 

Du cas par cas envisagé

L'idée de l'exécutif est de faire revenir les plus fragiles en priorité, pour essayer ensuite d'accueillir tout le monde début février, si les conditions sanitaires le permettent. Et ce sera aux présidents d'université d'identifier ces publics fragiles : les étudiants en situation de handicap, les étudiants internationaux à risque de décrochage, les premières année ou encore les jeunes touchés par la fracture numérique pourraient par exemple être concernés.

La majorité des présidents d'université contactés par Europe 1 assurent pouvoir faire du cas par cas assez facilement, en croisant les informations des services de santé sur les campus ainsi que celles de l'administration. D'autres expliquent également qu'ils vont choisir de privilégier les étudiants en fonction de leur promotion, à savoir les premières années qui ne connaissent pas vraiment le fonctionnement universitaire et peuvent se retrouver pour certains très isolés. 

Mais à la rentrée, les situations dans les facultés promettent d'être très différentes, d'autant plus que beaucoup seront encore en période d'examens jusqu'à la mi-janvier.

Europe 1
Par Virginie Riva, éditée par Manon Fossat