Comment Ferrero a conquis la France avec la "Tartinoise", ancêtre du Nutella

  • A
  • A
Partagez sur :
La marque italienne, à l'origine notamment des fameux rochers ou de la pâte à tartiner Nutella, a une longue histoire avec la France. Celle-ci commence en Normandie, à la fin des années 1950, avec une autre pâte à tartiner au chocolat un peu moins connue : la Tartinoise. 

La marque est italienne, mais saviez-vous qu'elle a, depuis plus de soixante ans, des liens privilégiés avec la France ? Ferrero - à l'origine, notamment, des fameux rochers ou des produits Kinder - est installée dans l'Hexagone depuis plus de soixante ans, lorsque la famille de ses fondateurs, originaire du Piémont, a racheté une ancienne usine textile dans la vallée de l'Austreberthe, près de Rouen. Dans une région où le secteur textile, longtemps pourvoyeur d'emplois, commence à décliner à la fin des années 1950, la firme s'apprête à faire un carton, notamment grâce à une pâte à tartiner… qui ne s'appelle pas encore Nutella ! 

"L'endroit était géographiquement extraordinaire"

"Il y avait beaucoup de salariés qui étaient une main d'œuvre très qualifiée", retrace au micro d'Europe 1 Jean-Baptiste Santoul, PDG de Ferrero en France. "En parallèle de ça, l'endroit était géographiquement extraordinaire, pas très loin du Havre pour l'approvisionnement en matières premières exotiques, et pas très loin du bassin laitier, la Normandie, pas très loin du bassin sucrier, la Normandie et la Picardie. C'est comme ça que l'aventure Ferrero a démarré en France."

Plus précisément, à l'époque, l'aventure décolle avec deux produits phares : les chocolats "Mon Chéri", dont le succès ne démentira jamais en France et, deux ans plus tard, une pâte à tartiner. À l'époque, on l'appelle "la Tartinoise", mais ce n'est ni plus ni moins que "l'ancêtre du Nutella", selon Jean-Baptiste Santoul : "une crème à tartiner pour le goûter des enfants, inventée par le fondateur de l'entreprise, Pietro Ferrero, en 1946". 

26% de la production mondiale de Nutella

La Tartinoise est fabriquée dans l'usine normande de Villers-Ecalles et va rapidement devenir le fer de lance de la marque. Et si le nom de la pâte à changé, c'est encore là-bas, aujourd'hui, que l'on produit le plus de Nutella au monde - 26% de la production internationale ! Entre 500.000 et 600.000 pots par an sortent de cette usine pour le marché français, mais aussi espagnol, belge ou anglais. Le tout avec 70% de fournisseurs français et un quart de Normandie. Au total, sur ses quatre sites normands, Ferrero emploie 1.000 personnes - 1.400 en France, pour un chiffre d'affaires de 1,4 milliard d'euros en 2019. 

 

Europe 1
Par Dora Nanaa