Nos conseils pour être plus heureux au travail

  • A
  • A
Le télétravail imposé par la crise sanitaire du coronavirus change nos manières d'envisager le travail. 0:54
Le télétravail imposé par la crise sanitaire du coronavirus change nos manières d'envisager le travail. © Pixabay / Creative Commons
Partagez sur :
L'épidémie de coronavirus a totalement bousculé notre rapport au travail, avec notamment un recours massif au télétravail. La fondatrice de l’Optimisme.pro et du Club des Chiefs Happiness Officers, Catherine Testa, était invitée vendredi sur Europe 1 pour livrer ses meilleures recettes afin de repenser la vie en entreprise. 

Le coronavirus a chamboulé nos habitudes. Dans le monde économique, le télétravail s'est imposé dans de nombreuses entreprises, suscitant chez certains salariés de vraies difficultés d'adaptation. L'éloignement avec les collègues peut également être mal vécu chez d'autres employés. Vendredi, Catherine Testa, fondatrice de l’Optimisme.pro et du Club des Chiefs Happiness Officers, était invitée dans l'émission La France bougesur Europe 1 pour donner ses conseils sur le bien-être au travail

Le télétravail "change notre relation au temps, à l'espace et à l'autorité"

Pour Catherine Testa, cela ne fait aucun doute : l'un des vrais sujets de 2021 sera "la santé mentale des salariés". Et pour cause, le télétravail a balayé d'un revers de main toutes nos habitudes. "Cela change plusieurs aspects. Ça change notre relation au temps, notre relation à l'espace, à l'autorité. Dans les contacts non visuels, quand l'interaction ne se fait que par des écrans interposés, on n'a pas la même interprétation des mots ou du visage de l'autre", explique-t-elle.

De plus, nous n'avons pas tous le même rapport au télétravail. Certains ont développé "le syndrome de la cabane", ils ne veulent plus sortir de chez eux. D'autres, au contraire, on besoin de voir leurs collègues quotidiennement. 

"Co-créer une ambiance de travail"

Alors la conférencière, qui est également l'autrice du livre Oser être soi...même au travail, donne quelques conseils pour prendre de bonnes habitudes au bureau. Il ne faut d'abord pas trop en attendre de l'entreprise. "Le salarié, au fil des années, est presque devenu consommateur de son entreprise. Il attend toujours le bon point du manager, alors qu'aujourd'hui une ambiance de travail doit se co-créer les uns les autres. Ça passe par de petits détails", précise-t-elle. 

Et ces petits détails, ce sont des attentions qui se sont perdues, encore plus avec la pandémie. Cela peut être un appel pour remercier un collègue, un post-it laissé sur le bureau ou encore, tout simplement, de célébrer ensemble l'avancée de certains dossiers. 

Être transparent sur ce que l'on ressent

Enfin, le plus important pour changer nos manières de nous comporter en entreprise est la transparence. Il faut dire quand "tout ne va pas bien, parce qu'il y a beaucoup de salariés qui souffrent. Il faut se dire que c'est collectivement qu'on va y arriver. L'entreprise doit aussi expliquer à chaque salarié qu'il a son rôle à jouer car le sentiment d'impuissance qu'il peut avoir face à la crise est compliqué à gérer". 

Cette transparence permettrait aussi de tirer un trait sur une croyance que partage beaucoup de salariés : non, "ce n'est pas mieux ailleurs", lance Catherine Testa. 

Europe 1
Par Manon Bernard