Blocage du port du Havre : "Ils sont en train de faire crever des entreprises"

, modifié à
  • A
  • A
grève port du Havre 1:33
Le port du Havre est bloqué pour protester contre la réforme des retraites. © AFP
Partagez sur :
Le premier port de France, au Havre, est bloqué à la suite de l'appel de la CGT à une opération "ports morts" pour protester contre la réforme des retraites. Pour les transporteurs routiers à l'arrêt, la situation est difficilement tenable. Ils réclament une intervention du Premier ministre pour débloquer la situation. 
TÉMOIGNAGE

À l'appel de la CGT, dans le cadre de l'opération "ports morts" pour protester contre le projet de réforme des retraites, le port de du Havre, premier de France, est complètement bloqué. Chaque année, plus de 70 millions de tonnes de marchandises transitent sur les docks normands. Mais cette année, atteindre ce chiffre semble difficile. Depuis plusieurs jours, aucun bateau n’y est chargé ou déchargé. Des dizaines de camions qui tournent en rond, des conteneurs bloqués et des transporteurs qui attendent, tel est le quotidien du port du Havre.

"Notre personnel est au chômage technique"

Ces derniers notamment accusent le coup. Pour la société de transport de Christine Jaouen, la situation est dramatique. Ses 50 camions n’ont pu ni importer ni exporter de marchandises depuis plusieurs jours. "Nous sommes au Havre, mais sans capacité de sortir les conteneurs du port et donc sans pouvoir travailler", confie l'entrepreneuse. "Économiquement, c’est catastrophique. Notre personnel est au chômage technique."

Beaucoup d'entreprises sont ainsi contraintes de passer par la mise au chômage technique de leurs personnels. "Nous arrivons à des situations où les entreprises ont jusqu’à 42% de chiffre d’affaires en moins par rapport à l’an passé", se désole Philippe Bonneau, secrétaire général de l’organisation des PME du transport. Il fustige les blocages décidés par les grévistes : "Les conséquences de leurs actes, qui durent depuis quelques temps, c’est qu’ils sont en train de faire crever des entreprises."

Pour certains, la situation est intenable. L'organisation du transport routier a demandé une intervention d’urgence du Premier ministre Edouard Philippe, pour débloquer les ports français.

Europe 1
Par Saadia Sisaïd, édité par Mathilde Durand