Arnaud Beltrame "a remis un peu d'humanité dans un monde individualiste", témoigne son frère

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Damien Beltrame a rendu hommage sur Europe 1 à son frère Arnaud, le gendarme assassiné à Trèbes en mars 2018 après avoir pris la place d'une otage.
INTERVIEW

Les frères d'Arnaud Beltrame, le gendarme assassiné par un djihadiste après avoir pris la place d'une otage à Trèbes en mars 2018, continuent de lui rendre hommage. "Il a remis un peu d'humanité dans un monde fracturé et individualiste. Mettre sa vie en péril pour en sauver une autre, c'est très courageux", a déclaré avec émotion Damien Beltrame, coauteur avec son frère Cédric Beltrame du livre Au nom du frère (éd. Grasset, paru il y a deux jours), vendredi soir au micro de Sonia Mabrouk.

"On n'offre pas sa vie, on ne la donne pas. Arnaud est mort au combat. Il est mort comme il a vécu", a poursuivi Damien Beltrame, quelques mois après la mort de son frère, qui a profondément bouleversé la France. Un hommage national lui avait été rendu, quelques jours après l'attentat qui a fait cinq morts à Carcassonne et à Trèbes.

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Le gendarme a parlé à ce moment-là". Pour Damien Beltrame, le geste héroïque de son frère s'explique avant tout par sa formation de gendarme, et non pas par sa foi. "C'est le gendarme qui a parlé à ce moment-là. Quand il a pénétré dans le super U et qu'il a décidé, en très peu de temps, d'échanger sa place avec l'otage, on ne parle pas de religion ou de franc-maçonnerie", a-t-il estimé. "Pour comprendre les gestes d'Arnaud, il faut remonter dans le passé. Je me rappelle d'un frère militaire, avec l'ADN d'un militaire", s'est remémoré Damien Beltrame.

"Arnaud était un concentré de plein de valeurs différentes". Damien Beltrame a également évoqué la personnalité de son frère, qui recelait "plein de facettes". "Arnaud était un concentré de plein de valeurs différentes. Dans sa jeunesse il écoutait du heavy metal, il était militaire, gendarme, franc-maçon, chrétien, il s'est même intéressé aux druides. Arnaud avait plein de facettes dans sa personnalité, ce qui donne une personne unique."

Désormais, Damien Beltrame veut que la mémoire de son frère "perdure". "Entre les hommages, les documentaires, les livres… On est toujours dans l'action. Toutes ces choses m'ont aidé, comme l'hommage national. C'est compliqué d'en parler tout de même, mais j'ai besoin de le faire. On veut faire en sorte que sa mémoire perdure."