"Je resterai debout parce qu'il le vaut bien": la mère d'Arnaud Beltrame rend hommage à son fils

, modifié à
  • A
  • A
Nicolle Beltrame 1280
Nicolle Beltrame veut "rendre hommage et honneur" à son fils. © Capture d'écran BFM-TV
Partagez sur :
Nicolle Beltrame, mère du colonel de gendarmerie tué par Radouane Lakdim, refuse l'idée d'un sacrifice de son fils. "Arnaud est un combattant", explique-t-elle.

"Je resterai celle que je suis, pour lui rendre hommage et honneur". Une semaine après l'hommage national rendu à Arnaud Beltrame, ce colonel de gendarmerie tué par Radouane Lakdim dans l'attaque terroriste de Trèbes après s'être substitué à une otage, sa mère Nicolle s'est exprimée mercredi sur BFM-TV. "Il faut que je sois forte (...) je resterai debout parce qu'il le vaut bien" a-t-elle également affirmé. 

"Arnaud pensait s'en sortir". Alors que le geste d'Arnaud Beltrame a suscité une vague d'émotion, mais également de nombreux commentaires sur son "sacrifice", Nicolle Beltrame refuse toutefois ce dernier terme. "Je partirai du principe que c'était son métier, qu'Arnaud ne pensait pas du tout se faire tuer", explique-t-elle. "Arnaud a pensé qu'il réussirait à le maîtriser, à argumenter pour le faire plier (...) Arnaud c'est un combattant. Ce n'est certainement pas pour se sacrifier, se faire tuer qu'il est intervenu. Il était évident qu'Arnaud pensait s'en sortir". 

Nicolle Beltrame explique également avoir apprécié l'hommage national rendu dans la cour des Invalides par le président de la République Emmanuel Macron, qui a salué "l'esprit de résistance français" qu'incarnait le colonel. "Les mots du président, c'est tout ce qui animait Arnaud. C'était un passionné, c'est quelqu'un qui faisait son métier de façon extraordinaire. Je ne suis pas surprise dans la mesure où quelqu'un était en danger, il était évident de par sa formation, de par tout ce qu'il était, qu'il intervienne", s'émeut-elle. 

Une pensée pour l'otage libérée. Et alors que la caissière du Super U de Trèbes, libérée grâce à l'intervention d'Arnaud Beltrame, n'a pas encore pris la parole publiquement, la mère du gendarme indique avoir une pensée particulière pour cette femme de 40 ans. "Le principal, c'est qu'elle soit en vie et qu'elle soit heureuse, c'est tout ce que je souhaite. Je lui souhaite de profiter de la vie car elle est vivante". 

Les mots d'Emmanuel Macron en hommage à l'"héroïsme" d'Arnaud Beltrame : 

Europe 1
Par A.T.